De l’espoir pour les enfants en détresse

Print Friendly, PDF & Email

hospitalisationHospitalisation sociale : un chiffre à la baisse

A la fin de l’année 2017, on signalait un record de 141 enfants non malades « hospitalisés ». Chaque année, des foyers accueillent des centaines d’enfants qui souffrent de problèmes psychiques ou de comportement, parce que leur famille traverse une situation de crise ou qu’ils doivent être protégés, leur vie étant en danger. On parle dans ce cas d’hospitalisation sociale. En effet, ces enfants, bien qu’ils soient en détresse, ne sont atteints d’aucune pathologie médicale, qui nécessiterait une hospitalisation.

« Ces enfants, dont certains sont des bébés, des enfants en âge scolaire ou des adolescents, ne sont pas regroupés dans un seul lieu », les HUG ne voulant pas créer un tel service, explique la doctoresse Madeleine Mirabaud, responsable des hospitalisations sociales aux HUG.

Parce qu’ils ont besoin de contacts et d’interactions rapprochés qui ne sont pas optimaux en milieu hospitalier, de nouvelles places en foyers d’urgence (comme par exemple la Fondation Yamba) ont été ouvertes et l’AMEO, fondation officielle de la jeunesse, s’est, elle aussi, fortement développée.

 

Des places en plus en foyer ou en famille d’accueil

Trois ans plus tard, une bonne nouvelle est arrivée pour tous ces enfants, les foyers ont pu proposer 344 places en plus et les familles d’accueil 234.

Aujourd’hui, l’Office de l’enfance et de la jeunesse continue à chercher en permanence de nouvelles familles d’accueil avec hébergement, afin d’offrir pour tous ces adultes en devenir un foyer stable.

 

Lectures complémentaires :

La rentrée scolaire « et plus si affinités » : activités artistiques et loisirs pour nos enfants par

Les enfants « boomerang »  par

 

Source : https://www.tdg.ch/quand-lhopital-devient-un-foyer-pour-enfants-en-detresse-733895614610

Photo credit : StockUnlimited

Sandrine Zbinden Sandrine Zbinden

Administrative assistant with more than 15 years of experience, I chose the profession of secretary because it allows me to assist my superiors and colleagues while ensuring the smooth runnng of the company always with respect and humanity. Being a good listener and solution-oriented, I always have a positive interaction with people. As a native French speaker, I have excellent writing and spelling skills and am dynamic and always open to new ideas. If I write articles on the subject of "social work in general" it is because it is a field in which I would like to evolve because I feel particularity attracted to this field.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.