Les bases de la création d’une entreprise

Print Friendly, PDF & Email

Après un record en 2014, les six premiers mois de l’année montrent une baisse du nombre de créations d’entreprises, la Suisse atteignant tout de même le chiffre de 20’737 nouvelles entreprises selon startup.ch. De plus, la période estivale battant son plein, on peut s’attendre à une hausse des créations en septembre. Les vacances sont toujours l’occasion de réfléchir à ses projets professionnels ou de faire de nouvelles rencontres motivantes.

Après la réflexion sur soi-même avec comme conclusion « je veux devenir mon propre patron », vient la question plus pratique : « Mais comment fait-on pour créer son entreprise ? » Au-delà des aspects très administratifs comme le choix du statut juridique ou l’inscription au registre du commerce, il y a des questions et des étapes à réaliser.

les bases de la création d'une entreprise

On peut résumer le processus de création d’une entreprise en six grandes étapes :

1.    Définir une idée
Cette première étape peut paraître difficile, car on a tendance à croire qu’il faut une idée révolutionnaire pour pouvoir se lancer mais ce n’est pas une obligation. On peut créer son propre emploi en devenant indépendant dans son métier, on peut s’associer avec quelqu’un, les possibilités ne manquent pas.

2.    Vérifier l’adéquation entre son souhait de business et ses savoir-faire et être, c’est ce qu’on appelle l’adéquation homme /projet
A cette étape, il est important de se poser des questions sur les conséquences d’une indépendance notamment par rapport à sa situation familiale (le temps, financièrement, l’insécurité), ainsi que ses compétences par rapport à l’idée retenue (certains métiers sont règlementés). Si jamais des compétences venaient à manquer, des formations ou une association avec quelqu’un peuvent être une solution.

3.    Analyser le marché : quel client je cible, quels sont les concurrents, quel est le potentiel de clients par rapport à ma zone de chalandise
On appelle aussi ce moment : réaliser son étude de marché. L’objectif est d’obtenir de l’information sur les clients, la concurrence et les fournisseurs. L’analyse sera à la fois quantitative et qualitative, une fois terminée une prévision de chiffre d’affaire peut être réalisée. Cette étude est un premier indicateur de faisabilité du projet.

4.    Rédiger le Business Plan
Le plan d’affaires a plusieurs objectifs, aider le futur chef d’entreprise à structurer son projet et convaincre les investisseurs de la faisabilité du projet. Ce document reprend toute les informations du projet : l’idée commerciale, la description de l’activité, la structuration juridique, la politique commerciale/marketing et le prévisionnel de chiffre d’affaires, cette liste étant non exhaustive.

Le business plan doit convaincre les investisseurs, il peut être réalisé à différents moments de la vie d’une entreprise.

5.    Financer son projet
L’apport de capitaux est indispensable, ils peuvent provenir de l’épargne personnelle ou du cercle familial. Un prêt de la banque est plus difficile à obtenir dans le cadre d’une création d’activité, car il faut pouvoir garantir la sécurité du prêt avec une activité qui n’a pas encore démontré sa rentabilité. Mais il existe quelques solutions de financement complémentaires.

6.    Réaliser les démarches administratives
La première action pour une majorité est l’inscription au registre du commerce géré par les cantons, cette phase est indispensable. Les formalités administratives sont plus ou moins importantes en fonction du statut juridique, de l’embauche de salariés ou de transactions à l’étranger. Même si cela paraît fastidieux, cette partie est à réaliser avec le plus grand soin.

On pourrait conclure en se demandant combien de temps il faut entre le moment où l’on a une idée et le premier jour de sa concrétisation ? Mais il n’y a pas de réponse définitive et claire. Le timing est propre à chaque projet en fonction de sa complexité et du temps qu’on a à consacrer à son projet. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise idée, tout dépend de l’Homme et de la façon dont il mettra son projet en musique.

Source : http://www.kmu.admin.ch/aktuell/00305/04234/04346/index.html?lang=fr

photo credit : Josué Miguel Escudero via Pixabay sous licence Creative Commons CCO

Comments

  1. Mouniah El-Shikh

    Bon article, Cécile! C’est drôle parce que le point 2 -adéquation homme/projet- est très rarement mentionné dans les articles sur entrepreneuriat que l’on peut trouver sur internet.
    Sinon 20,000 start-up, c’est énorme! Aurais-tu une idée du genre d’entreprises crées?
    Merci !

    • ENJOLRAS Cécile

      Merci de ton commentaire, Mouniah.
      Selon l’Office fédéral de la statistique, Démographie des entreprises, en 2013 : 25% des créations se font dans les activités spécialisée et scientifiques. Ensuite, pour 18%, on trouve les commerces et réparation, et en troisième position avec 12%, la construction.

  2. Peri KALYONCU

    J’ai moi-même envisagé l’option de devenir indépendante, et de pouvoir suivre une trame comme celle exposée ici m’aurait été fort utile pour avancer dans mon projet. Qui sait, peut-être aurai-je l’opportunité de l’utiliser à l’avenir !
    Merci pour ces lignes directrices qui sont fort pratiques, et je me réjouis de la suite des articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.