L’image parfaite : quelle est la formule magique ?

Print Friendly, PDF & Email

image

 

C’est un fait, jamais notre monde n’a été aussi numérisé et jamais nous n’avons été aussi exposés au flux d’informations provenant d’internet. Les images en particulier occupent une place centrale dans ce monde. Compte tenu du court laps de temps passé sur une page web, une image permet en effet de véhiculer bien plus de contenu. On considère en effet qu’une image transmet l’information 60’000 fois plus rapidement qu’un texte écrit.

 

Qu’est-ce qu’une bonne image ?

A ce niveau, il appartient de savoir ce qui constitue une bonne image afin de se mettre en avant de manière efficace. Par image, nous entendons photo, infographie, dessin, image vectorielle, diagramme, etc. Pour plus de clarté, nous nous concentrerons sur la photo.

La première étape consiste à établir à quelle fin l’image sera utilisée. S’agit-il d’une photo destinée à un usage privé ou professionnel ? Quel message celle-ci doit-elle transmettre ? Y a-t-il des critères esthétiques à respecter ?

Il n’a jamais été aussi facile pour quiconque de prendre des photos et de les rendre disponibles pour tous. Toutefois, il reste un aspect qui conserve une importance de taille : savoir prendre une bonne photo. A ce niveau, le premier critère à respecter peut sembler évident, mais rappelons-le tout de même : une photo digne de ce nom se doit d’être nette et cadrée ! Une image floue prise diagonalement pourrait être en effet intéressante artistiquement parlant, mais a peu de chance d’être efficace quant à capter durablement le regard.

La deuxième question d’importance à se poser est de savoir à qui ces photos sont destinées. D’une certaine façon, les réseaux sociaux ne font que prolonger que ce qui existait déjà au préalable. Magazines et albums photos familiaux ne différent pas tant de par leur contenu, de Facebook ou encore d’Instagram. Il s’agit alors de définir l’identité de la plateforme sur laquelle la photo sera associée afin de mieux cerner les besoins.

Ainsi, un influencer cherchera sans doute avant toute chose à se présenter visuellement sous un angle plus personnel que ne le ferait une compagnie promouvant un certain produit. Toutefois, il ne s’agit pas ici de trancher entre l’une ou l’autre approche, mais plutôt de prendre conscience qu’il faut trouver un équilibre entre les différentes stratégies, tout en gardant en tête le résultat recherché.

 

Originalité de mise

Afin de rebondir sur ce constat, attirer et retenir une potentielle audience requiert une certaine dose d’originalité, voire même une dose certaine. Le net regorge d’image et réussir à se faire remarquer nécessite certes bien d’autres éléments que l’image, mais le visuel demeure la première accroche et en donne souvent la première impression.

Il est alors important de se rappeler que souvent les contenus ne diffèrent pas tant d’une plateforme à l’autre, et sont souvent réchauffés. Ainsi, l’innovation constante permet non seulement de capter le regard, mais aussi d’entretenir la constance de l’intérêt.

Il est alors possible de présenter une image plus personnelle de ce que nous essayons de présenter. Avant toute chose, n’oublions pas que l’audience qui nous suit est constituée d’êtres humains. Il est alors essentiel de créer un lien avec celle-ci. Pour cela, plusieurs moyens sont à disposition.

 

Quelques conseils 

L’un des plus efficaces demeure celui de présenter une personne dans la situation que ladite image cherche à promouvoir. Imaginons que nous cherchions à mettre en avant la publication d’un livre par exemple. Une photo postée sur les réseaux sociaux pourrait alors présenter l’auteur lors d’une séance de dédicace de son nouveau titre. Une telle mise en scène permettrait alors de véhiculer à la fois la promotion du livre et l’image de marque de l’auteur.

Toutefois, il ne suffit pas seulement de représenter une personne afin de rendre une photo attrayante. La personne ou les personnes choisies doivent également véhiculer l’émotion voulue par la mise en scène. Il serait ainsi malvenu d’afficher un sourire de satisfaction dans le cas par exemple d’une campagne voulant sensibiliser sur tel ou tel cause humanitaire ou bien d’avoir l’air en colère pour sa cérémonie de diplôme. Disons qu’il est préférable que l’objectif de l’image soit cohérent avec son contenu.

Une autre manière d’établir un intérêt pour une image serait d’offrir un aperçu inédit. En d’autres mots, présenter les coulisses de tel ou tel événement est souvent la garantie d’attirer l’attention. Cela permet en effet de construire une fidélité, en intégrant l’audience à la vie de la personne ou de la compagnie ayant publié la photo.

Une manière plus subtile de travailler son attrait visuel est de travailler sur la gamme chromatique. C’est un fait bien établi que les couleurs transmettent ou provoquent des émotions. Ainsi, choisir une image ou même la retoucher avec des couleurs aux tonalités chaudes permet de susciter dans l’audience une série de sentiment. Au contraire, des couleurs plus froides provoqueront des impressions contraires.

Un autre élément d’importance à garder en mémoire lors du choix une photo est de rester simple. Si le cerveau analyse en effet les données d’une image bien plus rapidement qu’un texte, cependant,  il ne faut pas oublier que traiter ces dernières requiert un laps de temps qui peut perdre l’audience. Choisir une image épurée allant à l’essentiel a donc de fortes chances d’être plus efficace, si l’on désire faire passer un message direct.

 

Cas d’étude : quelle image pour un restaurant ?

En résumé, une image se doit de combiner plus d’éléments que nous pourrions le croire de prime abord. Une série de critères préétablis permet en effet de créer l’impression voulue. A titre d’exemple, essayons maintenant de définir lesquels sont nécessaires dans le cas d’une campagne faisant la promotion d’un restaurant sur les réseaux sociaux.

Premièrement, il serait judicieux de privilégier une photo se situant dans un… restaurant. Afin de la rendre plus personnelle, impliquons le chef, en plein activité et concentré devant ses fourneaux. Cette photo permettrait non seulement de mettre un visage sur les plats servis, mais également de véhiculer l’image d’un restaurant éthique et ne ménageant pas sa peine, afin de délivrer le meilleur résultat possible aux clients. Une telle photo raconte ainsi une histoire et donne une personnalité au restaurant, amenant la clientèle à s’y intéresser, voire même à se sentir comme faisant partie du restaurant.

Pour finir, aucune des règles énoncées ici ne doit être fondamentalement suivie. La seule se devant être systématiquement de mise est l’originalité. Une paire de ciseaux rouillé sur un fond blanc pourrait très bien interpeller et avoir plus d’effet qu’une photo rassemblant tous ces critères. En effet, l’objectif d’une photo promotionnelle est avant tout d’établir une connexion avec l’audience visée. Il n’existe concrètement aucune formule magique permettant de créer l’image parfaite. À cette fin, il appartient à celui qui choisira la photo de se creuser la tête et d’identifier ses besoins.

 

Lectures complémentaires :

Le droit à l’image en Suisse: comprendre le cadre légal et ses nuances par

Instagram, la mise en scène de l’image  par

Headshot ou la photo de profil réinventée! par 

Photo credit : filadendron via iStock

Alexandre Tonetti Alexandre Tonetti

Spécialisé dans la culture japonaise, j’ai un intérêt particulier pour les relations entre l’archipel et notre confédération.
Étant titulaire d’un Master en Langue et culture japonaise et ayant étudié et travaillé au Japon, j'ai pu développer une version originale du monde.
Ma connaissance culturelle de chaque pays me permet d’établir un pont entre les deux pays et fait de moi un interlocuteur de choix familier des différents us et coutumes que ma maîtrise de la langue japonaise vient confirmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.