L’intelligence artificielle sera-t-elle le sauveur de l’humanité

Print Friendly, PDF & Email

Une fondation chargée de se servir de l’intelligence artificielle (IA) pour aider les plus démunis a été créée par les deux frères milliardaires, Romesh et Sunil Wadhwani originaires d’Inde, mais vivant aux Etats-Unis.

Ils ont inauguré cette semaine à Bombay la fondation Wadhwani AI institute chargée de se servir de l’IA pour améliorer le quotidien des soignants, des agriculteurs ou encore des enseignants dans des régions défavorisées.

“Notre priorité, c’est combien de dizaines de millions de vies nous pouvons améliorer dans les cinq à dix ans qui viennent” a expliqué Sunil Wadhwani à l’AFP.

 

“L’intelligence artificielle peut changer la donne”, a-t-il continué, mais “beaucoup de pays en développement sont mis sur la touche, tandis que les États-Unis et la Chine mènent le jeu”.

L’IA pourrait par exemple assister les infirmières dans l’établissement des diagnostics, permettre aux agriculteurs de maximiser les récoltes ou encore traduire les manuels scolaires.

 

Cette technologie a déjà de multiples usages : les assistants virtuels, la reconnaissance faciale ou encore la lutte contre les contenus douteux sur internet. Elle est également au centre de la future voiture autonome.

Grâce à des capacités informatiques ultra-rapides et à des tonnes d’analyses de données, les géants de la Silicon Valley ont énormément investi afin d’élaborer des logiciels aidant les machines à réfléchir comme des humains. Malgré cela, elle est plus rarement mise en action pour aider les plus pauvres ou pour protéger l’environnement.

 

GAFAM ou encore IBM font partie de l’organisation “Partnership on AI” qui veut également promouvoir une technologie “bénéficiant aux gens et à la société”.

Le milliardaire Elon Musk, patron de Tesla et de SpaceX, a contribué à la création d’OpenAI en 2015, également dans le but de développer l’intelligence artificielle pour le bien des gens.

Ainsi, Sunil Wadhwani veut que sa fondation en Inde aille vite en espérant des premiers tests d’outils utilisant l’IA d’ici la fin de l’année.

 

Source : www.bilan.ch

Crédit Photo : geralt via www.pixabay.com

Amir Ibrahim Amir Ibrahim

Au bénéfice d'un CFC de gestionnaire de commerce en détails et 7 années d'expérience professionnelle dans la vente.
Gérer le service à la clientèle, former des collaborateurs ou simplement les motiver à atteindre leurs objectifs sont mes domaines de compétences.
Je suis fasciné par la façon dont la technologie peut aider une organisation ou une marque à fournir de nouvelles interactions avec le client.

With a Swiss professional qualification in retail management and seven years’ experience in sales, whether managing customer services, training co-workers or simply motivating them to reach their objectives, I am highly skilled and confident working in this area.

I am fascinated by the ways in which technology can help an organisation or brand to provide superior customer interactions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.