Ventes aux enchères Piguet : Collection provocatrice et hyper-contemporaine

Print Friendly, PDF & Email

Manja Gideon

Parmi ses ventes aux enchères d’automne, la maison genevoise Piguet, a dispersé le contenu d’une demeure de Cologny ayant appartenu à Manja Gideon, collectionneuse et mécène atypique. Visite guidée par Pascal Alioth, responsable de l’Art contemporain et spécialiste des tableaux et de la sculpture.

L’exceptionnelle maison de Manja Gideon qu’elle surnommait Hôtel Mama est typique des années 1970 : une superstructure en béton brut illuminée de grandes baies vitrées. Cet écrin est à lui seul une invitation à la visite des œuvres d’art qu’elle recèle. Tout y est harmonie, clin d’œil et perspective : architecture, art et décoration établissent un dialogue complice.

 

Divers espaces en enfilade

Manja GideonIl y a moins de dix ans, Manja Gideon fit agrandir et rénover la maison par l’architecte genevois Olivier Vallat. Elle voulait renforcer l’impression d’une enfilade de pièces débouchant sur la terrasse, le jardin et la piscine. Il fallait accentuer le lien entre l’intérieur, l’extérieur et les œuvres. « Elle adorait recevoir ses amis et les encourager à découvrir les divers espaces de la maison dès l’entrée », explique Pascal Alioth.

 

Les meilleures galeries

On y trouve de vrais trésors de l’art contemporain, des œuvres d’artistes suisses et internationaux et des pièces de mobilier originales. La majorité de ces œuvres datent du XXIème siècle et ont été acquises dans de grandes foires internationales, telles qu’Art Basel, ou directement auprès des artistes ou de galeries réputées (Guy Bärtschy, Perrotin, Carlier Gebauer, Blancpain, Moser ou Simon Studer).

manja gideon

Broken Doll de Cindy Sherman

 

Anti-conformisme et érotisme

manja gideon

Guilty de Douglas Gordon

Le fil conducteur de la collection est la provocation et l’anti-conformisme notamment en matière de sexualité et d’érotisme. Par exemple, la série Broken Doll de Cindy Sherman interpelle et déconstruit les repères classiques sur l’enfance et ses pulsions (lot 240). La photo de Douglas Gordon intitulée « Guilty » (de 1997) dérange en exhibant un dos nu masculin reflété dans un miroir avec le mot guilty/coupable tatoué en lettres capitales.

 

Le boa de Sylvie Fleury

manja gideon

Dark and Deep de Sylvie Fleury

Quant au boa en plumes blanches de la Genevoise Sylvie Fleury, « Dark and Deep » (de 2004), il évoque un pénis sous cloche. La sculpture jaune poussin de l’artiste Suisse Paul Jenni en plâtre et résine, intitulée « Les Trois Grâces » semble sage et classique à côté de certaines autres œuvres.

manja gideon

Lustrina de Joana Vasconcelos

L’ensemble « Lustrina », une sculpture en acier, laine et polyester (de 2010) réalisée par la Portugaise Joana Vasconcelos pourrait symboliser une poupée décapitée. Cette œuvre de la première artiste femme exposée à Versailles est réalisée en crochet de laines multicolores et reprend les tons et le mode de l’artisanat populaire du Portugal.

L’installation « Reliquaires, les linges » du fameux artiste français Christian Boltanski (1996) consiste en une boite en métal grillagé, contenant des photographies en noir et blanc sur calque, de jeunes enfants surplombant une case de vêtements usagés et chiffonnés avec des néons. Cette pièce rétro ravive le souvenir des enfants de la Shoa ou peut-être même de victimes de pédophiles. Une vision déstabilisante et angoissante.

 

Philantropie

Manja Gideon, elle-même, préférait ne pas être définie comme collectionneuse mais plutôt comme humaniste. En effet, depuis son arrivée à Genève, dans les années 1980, elle a nourri sa passion pour la philanthropie à travers son action et son mécénat en faveur du Bureau d’Adoption de Genève, du MAMCO (musée d’art moderne et contemporain) et de l’Orchestre Geneva Camerata, notamment.

Manja Gideon consacre son dernier projet à une fondation portant son nom pour la prévention du cancer de l’utérus. En 2014, à l’âge de 59 ans, elle décède suite à « cette maladie silencieuse », tardivement diagnostiquée.

Désormais, les héritiers de Manja Gideon ont vendu la maison de Cologny : Hotel Mama et son contenu sont passés en d’autres mains. Cette visite guidée était donc la dernière occasion de voir ces œuvres dans leur contexte.

 

Sources:

https://www.manja-gideon-foundation.org/

https://www.piguet.com/fr/ventes/65/catalogue/vacations/500

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sylvie_Fleury

http://i-ac.eu/fr/artistes/230_douglas-gordon

https://blog.artsper.com/fr/inspirez-vous/10-choses-savoir-sur-christian-boltanski/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cindy_Sherman

https://www.vasconcelos-versailles.com/

Isabel Garcia-Gill

Isabel Garcia-Gill


Journaliste expérimentée , spécialiste de la finance, du marché de l’art, de la philanthropie et des affaires humanitaires.
https://iggcommunication.ch/a-propos/

Experte en storytelling et stratège en marketing, j’ai longtemps occupé des postes de management en Communication et Marketing dans le milieu bancaire, pour le GIEC et auprès des Nations Unies.

Animée par la volonté d’un monde meilleur, je m’active pour les gens de tous les horizons, notamment en tant que vice-présidente de l’association suisse BWEF Burkina-Faso Women's Education Fund qui attribue des bourses d'études à de jeunes femmes au Burkina.

********

Experienced journalist passionate about people and specialized in the art market, philanthropy and humanitarian affairs.

Expert in storytelling and marketing strategy, I have held management positions in Communication and Marketing in the banking sector, for the IPCC and at the United Nations.

Comments

  1. Juan Pekmez

    Salut Isabel. Merci pour la visite guidée virtuelle. Je joue les prolongations balnéaires dans mon coin tropical low-cost et j’espère que tout baigne de ton côté aussi. Un fuerte abrazo
    Juan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.