Les professionnels de GBNews.ch s'allient à la puissance des technologies en intelligence artificielle générative, pour informer la communauté des affaires et le grand public, des dernières tendances et des évolutions du marché de l'emploi.

Agenda

Dialogues insolites : ...

Du 1er février au 24 décembre 2024

Quartier Libre SIG ...

Du 18 avril au 25 août 2024

Musique en été ...

Du 22 juin au 23 août 2024

Concerts d’été à ...

Du 7 juillet au 2 septembre 2024

Genève Genève : ...

Du 14 au 18 août 2024

Pro Senectute : L’association pour le bien-être matériel, physique et moral des personnes âgées

Écrit par Natascia Alberio
Paru le 12 novembre 2014

Croisiere-pro-senectuteNous avons rencontré le directeur de Pro Senectute Genève, Maurice Demont, qui nous a présenté son association.

Une association engagée depuis près d’un siècle

L’Association Pro Senectute est née en 1917. Comme son nom l’indique - Senectus en latin signifie vieillesse - elle s’occupe des personnes âgées.

Les premiers engagements

La première guerre mondiale (1914-1918) a des conséquences importantes concernant la misère sociale et le fléau de l’alcoolisme. A cette époque, le 1er pilier (AVS) n’existe pas et les seuls supports pour les indigents sont les œuvres caritatives, les paroisses et les dames patronnesses qui consacraient une partie de leur temps à aider les pauvres.

Dans les années 1930, la crise s’installe dans les campagnes et surtout dans les villes. Genève connut alors son lot de troubles sociaux. La tragique répression armée des émeutes en novembre 1932 laisse encore aujourd’hui une trace indélébile dans notre histoire.

Pro Senectute est très active dans la mise en place de l’assurance vieillesse et survivants (AVS). Cette initiative aboutit en 1946 et est mise en œuvre en 1947. La rente maximale était alors de 40 francs par mois, presque un luxe pour l’époque !

L’association s’est construite sur la base du bénévolat. C’est à partir des années 1960 que la professionnalisation des activités commence.

La collaboration avec les autorités

Pro Senectute n’est pas une organisation militante, elle ne dépose pas d’initiatives. Par contre, elle collabore étroitement avec la Confédération Suisse, par le biais de l’Office fédéral des assurances sociales et de différentes commissions politiques du Conseil National, ainsi qu’au niveau cantonal. Les différentes commissions du Grand Conseil genevois sollicitent régulièrement l’avis de Pro Senectute Genève lors de l’étude d’un projet de loi ou à une modification touchant aux intérêts des personnes âgées.

Logo-ProSenectuteDans les années 1960, des discussions ont lieu car le premier pilier (AVS) ne suffisait déjà plus pour couvrir le minimum vital. Pour cette raison, en 1966, des prestations complémentaires sont introduites. Cette décision est une étape importante pour la lutte contre la pauvreté des personnes âgées et/ou handicapées. Aujourd’hui, certaines personnes encore ne font pas appel à ce droit, car elles ne connaissent pas son existence ou elles souhaitent s’en sortir toutes seules.

1985 marque l’entrée en vigueur de la loi sur la prévoyance professionnelle (LPP – 2e pilier). La dernière grande étape législative au niveau des assurances sociales a lieu en 1996: l’assurance maladie (LAMal) devient obligatoire au niveau fédéral.

L’engagement aujourd’hui

Au niveau de la politique fédérale se déroule actuellement une étape importante : la révision du régime des assurances sociales des 1er et 2ème pilier.

Il s’agit de créer un paquet global avec ces deux piliers pour s’adapter à l’évolution démographique, au vieillissement de la population en particulier. Cette question fera certainement l’objet d’un vote populaire.

Une présence dans chaque canton

En Suisse, Pro Senectute est présente dans chaque canton avec 130 bureaux de consultation. L’association a le même nom dans tout le pays, mais des formes juridiques distinctes. Les organes de Pro Senectute Genève sont constitués de l’assemblée générale et de son comité de huit membres tous bénévoles. La présidence est actuellement assurée par Monsieur Claude Aubert.

Nous comptons 1’000 collaboratrices et collaborateurs salariés en Suisse et environ 15’000 personnes bénévoles, explique Maurice Demont. A Genève, nous sommes une association de moyenne importance avec 56 collaboratrices et collaborateurs appuyés par une quinzaine de personnes bénévoles. Sur l’ensemble du personnel, il y a 14 assistantes sociales qui proposent des consultations individuelles, en partie à domicile.

L’importance du service social

Nous avons un service social qui traite toutes les problématiques sociales auxquelles une personne âgée peut être confrontée : un problème administratif, de logement, une aide financière, etc. Nous octroyons un peu plus de 1'200'000 CHF d’aides financières directes aux personnes âgées par année. En 2013, nous avons aidé environ 3’000 personnes.

Depuis 2003, les demandes des personnes âgées ont augmenté de 83%. Malheureusement, les ressources pour réaliser le travail social n’augmentent pas dans les mêmes proportions. Cela a des conséquences défavorables sur la qualité de nos prestations que nous devons ajuster en permanence pour rester à disposition et répondre aux demandes.

fresque-20juillet-2014Des activités attractives à la portée des personnes âgées

Nous collaborons étroitement avec d’autres organisations à Genève, comme par exemple avec le Mouvement des aînés. Celui-ci s’occupe des personnes âgées dans le domaine des loisirs, de la formation. Nous avons également une convention avec l’association Gym Seniors Genève qui propose une large palette d’activités sportives adaptée aux seniors avec le label Pro Senectute. Grâce à ce partenariat, les personnes âgées peuvent bénéficier de ces prestations à un coût modique.

Une fois par année, nous organisons une croisière sur le lac Léman et nous invitons gratuitement plusieurs centaines de personnes. Cette sortie annuelle rencontre un vif succès, plus de 600 personnes ont participés à l’édition 2014.

En novembre nous organisons la projection d’un film, nous espérons la venue d’une centaine de personnes âgées.

Les proches aidants

Les proches aidants sont les personnes qui consacrent une grande partie de leur temps à aider au quotidien un proche atteint dans sa santé ou dans son autonomie.

Deux assistantes sociales de Pro Senectute Genève sont attitrées au programme de soutien aux proches aidants. Ceci se déroule en partenariat avec l’association Alzheimer Genève qui a une quarantaine d’accompagnatrices formées pour réaliser des heures de présence à domicile. Ces présences permettent ainsi au proche aidant d’avoir quelques heures de répit dans le déroulement de sa journée en confiant l’accompagnement de la personne malade à l’accompagnatrice.

Pro Senectute fait aussi partie de la commission cantonale des proches aidants. Le 30 octobre à Carouge a eu lieu la journée des proches aidants avec, entre autres, la présence des autorités communales et de Monsieur Mauro Poggia (Conseiller d’Etat chargé du Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé du canton de Genève). La journée du 30 octobre a aussi été l’occasion d’un rapprochement et d’une belle collaboration entre Vaud et Genève sur ce thème. A cet effet, les deux Conseillers d’Etat, Monsieur Mauro Poggia et Monsieur Pierre-Yves Maillard (Conseiller d’Etat chargé du Département de la santé et de l’action sociale du canton de Vaud) se sont rencontrés à Nyon en présence de proches aidants, avec lesquels ils ont eu la possibilité d’établir un dialogue.

Les proches aidants investissent beaucoup de temps et d’énergie dans la prise en charge d’une personne dépendante. Ceci les conduits trop souvent à l’épuisement, car ils ne se rendent pas compte que trop de fatigue, trop d’engagement peut conduire à l’épuisement. Il n’existe pas de chiffres officiels dénombrant les proches aidants. Une estimation situe toutefois leur nombre à 50'000 à Genève. C’est une proportion énorme qui va certainement augmenter avec le vieillissement de la population.

Quand monsieur souffre de la maladie d’Alzheimer et que madame s’en occupe 24h sur 24, cela pose des problèmes de fatigue, puis d’épuisement. Les accompagnatrices peuvent prendre le relais et permettre à madame de faire autre chose. Nous avons proposé l’année passée plus de 8’000 heures de répit grâce aux accompagnatrices.

Les foyers de jours

A Genève, il existe neuf foyers de jours, Pro Senectute en administre quatre.

Les foyers pour personnes âgées sont des structures intermédiaires, entre le domicile et l’EMS. Le premier objectif des foyers de jour consiste à lutter contre l’isolement. Pour les personnes seules, c’est une occasion de sortir de chez elles. Le deuxième objectif est de soulager les proches aidants, et le troisième d’habituer les personnes à la vie communautaire (EMS). Un but principal couvre tous ces objectifs : celui de rester le plus longtemps possible à domicile dans de bonnes conditions.

Dans les foyers, nous organisons une prise en charge sociale quotidienne des personnes âgées par une équipe pluridisciplinaire du lundi au vendredi. Un foyer spécialisé situé à Onex, géré par la Fondation Butini, propose même un accueil jour et nuit pour les personnes souffrant de troubles cognitifs.

Les journées des foyers sont organisées autour de différents thèmes, d’animations. L’ambiance se veut sécurisante et conviviale. Les transports sont en principe organisés par le foyer. Différents événements ponctuent la vie quotidienne et redonnent du sens, de la valeur et de la joie de vivre aux personnes. Une exposition, un petit événement avec les classes d’écoles dans le quartier ou toute autre occasion sont bonnes pour redonner à la personne âgée la conscience qu’elle a encore des ressources à valoriser. Au mois de juillet nous avons collaboré à la réalisation d’une fresque avec l’Association Destress: les jeunes l’ont exécutée tout en dialoguant avec les seniors en tenant compte de leurs inspirations.

Le financement

Les sources principales de financement sont la facturation des prestations des foyers ou des heures de répit ainsi que les subventions de la Confédération pour le service social, les subventions du canton de Genève et des Communes pour les foyers. Le soutien d’autres Fondations, ainsi que les dons et les legs de nos fidèles donateurs couvrent ce qui ne peut pas être financé par d’autres biais. L’aide aux plus démunis est une priorité, ainsi que les projets novateurs dans les domaines du vieillissement.

Les clients

Nos clients sont principalement les personnes âgées, mais aussi des personnes qui sont encore professionnellement actives, explique Maurice Demont. Elles se posent parfois des questions par rapport à la retraite, car leur niveau de connaissance en la matière est limité : « Qu’est-ce que l’AVS ? Quels seront mes revenus une fois que je serai à la retraite ? ». Pour une partie des citoyens ce ne sont que des notions abstraites.

Certaines personnes s’adressent à nous, car elles ont des questions en tant que proches aidants. Elles s’occupent de leurs parents et n’arrivent plus à gérer l’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale… Le fait d’être écoutées, conseillées et soutenues par Pro Senectute leur permet, par exemple, d’établir des priorités. Elles ont ainsi de meilleurs outils pour aider sans s’épuiser. Les personnes s’adressent à nous principalement pour des questions pratiques liées à la vie quotidienne ou à des procédures administratives.

L’évolution à venir

Dans les années à venir, il est prévu une augmentation massive des personnes âgées de plus de 64-65 ans et également au-delà des 80 ans, puisque l’espérance de vie a augmenté considérablement. Heureusement, nous avons une bonne qualité de vie et une bonne prise en charge dans notre pays. Cependant nous devons rester attentifs à l’évolution du vieillissement de la population.

Relever le défi posé par les baby-boomers (naissances entre 1945 et 1975) qui vont arriver à l’âge de la retraite sera vraiment difficile. Un des gros enjeux futurs pour Pro Senectute est de relever ce challenge en proposant des pistes de réflexions. De nombreux aspects doivent être discutés, notamment en termes de stratégie pour clarifier dans les années à venir quelles seront les priorités et les risques encourus.

Dans les cantons de Genève et de Vaud, le maintien des personnes âgées à domicile est une priorité pour les pouvoirs publics depuis la fin des années 80. Cette orientation a pour principale source la volonté populaire qui s’est à plusieurs reprises exprimées dans ce sens.

Pour le bien-être matériel, physique et moral des personnes âgées nous souhaitons à Pro Senectute de continuer à bien œuvrer, comme elle l’a fait jusqu’à présent.

Articles connexes :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram