Qu’est-ce qu’« être genevois » ? Genève, canton unique parmi les confédérés 

Print Friendly, PDF & Email

genevois

 

Le Genevois, « c’est quelqu’un qui a des petites accointances avec la France parce qu’il a tendance un peu à être gueulard ! A se rebeller un peu moins ardemment que nos voisins » selon l’humoriste Laurent Nicolet, dans le petit catalogue des idées reçues sur les cantons romans de la Radio Télévision Suisse Romande (RTS).

 

Une ville internationale aux multiples nationalités

La ville de Genève se trouve dans le canton de Genève, ville située au bout du lac, le lac Léman. Saviez-vous qu’elle est la 2ème ville la plus peuplée de Suisse après Zurich ?

Les Genevois revendiquent le fait d’être des Genevois, mais qu’est-ce qu’un vrai « Genevois » ?

Un Genevois est une personne née à Genève. Mais, il est souvent un citoyen suisse avec une autre nationalité, et ce, même s’il est né sur territoire genevois.

Pour beaucoup d’entre nous, les Genevois, nous sommes nés de parents qui ont fait le choix d’immigrer en Suisse, et plus particulièrement à Genève, pôle de rencontre issu majoritairement des Français, Portugais, Espagnol, Italien, toutes nationalités confondues. Fin décembre 2019, la population résidante du canton de Genève comptait 40,1 % d’étranger, selon l’Etat de Genève. A noter qu’à Genève, 61 % de la population est issue de la migration et que, parmi cette population, 40 % possèdent la nationalité suisse. Les Suisses, dont au moins un des deux parents est Suisse représentent 38 % de la population genevoise. Genève est une ville internationale, avec plus de 189 nationalités.

La Ville de Genève est appelée plus récemment le Grand Genève (comportant le canton de Vaud, de Genève, et les deux départements limitrophes de l’Ain (01) et de la Haute-Savoie (74))  et elle est composée avec son aire métropolitaine, ou aire urbaine, et forme une agglomération transfrontalière.

Pour un peu plus de légèreté et d’humour, quant à ce qu’est un vrai Genevois, vous pouvez visionner la vidéo de Laurent Nicolet « Le Gen’vois staïle », qui résume de manière humoristique la mentalité de nos citoyens genevois, qui est criante de vérité !

 

 

Les emblèmes de Genève : le Jet d’Eau et la Cathédrale Saint-Pierre

140 mètres de haut et 500 litres par seconde à 200km/h, c’est le Jet d’Eau de Genève. A la base, utilisé pour distribuer la force motrice du Rhône aux artisans, il devient notre célèbre jet, lorsque les machinistes ont besoin de créer du débit supplémentaire pour contrôler la pression. Depuis 1891, il trône au centre de la Rade et est l’attraction touristique à ne pas manquer, avec l’horloge fleurie et la cathédrale, qui s’érige du haut de la vieille ville, et veille sur toutes la cité de Calvin ! N’oublions pas non plus le plus long banc du monde, avec ses 120, 21 mètres et ses 61 pieds qui trône sur les hauteurs de la Treille, en vieille ville !

 

L’Escalade : « Cé qu’è lainô »

L’évènement incontournable du Canton de Genève, qui a bercé toute mon enfance est la fête de l’Escalade, fête célébrée chaque année, en vieille ville de Genève, depuis cette fameuse nuit du 11 au 12 décembre 1602. Les Savoyards ont décidé de nous attaquer par surprise, par cette nuit balayée par le brouillard persistant. La fête de l’Escalade doit son nom au fait que ceux-ci ont tenté d’escalader les murailles de la ville au moyen d’échelles en bois démontables, pour être ensuite repoussés par la mère Royaume qui a déversé sa fameuse marmite bouillante sur les envahisseurs, les Savoyards.

Le saviez-vous, cet évènement populaire attire des citoyens de toute la Suisse, qui viennent célébrer la victoire de la république protestante sur les troupes du Duc de Savoie, Charles Emmanuel Ier. Les Savoyards ont enterré la hache de guerre, et viennent également fêter avec les Genevois, et déguster un bon vin, accompagné de marrons chauds.

 

Les évènements phares en Ville de Genève

  • Le Salon de l’Auto, qui a lieu chaque année, fait partie du patrimoine genevois. S’il n’avait plus lieu d’être, ce serait un manque à gagner pour l’économie genevoise, et cette année 2020, nous avons eu l’occasion de nous en rendre compte avec la crise sanitaire.
  • Le « Jeûne Genevois », jour férié célébré uniquement dans le Canton de Genève, le jeudi qui suit le premier dimanche du mois de septembre. Nos enfants dégustent la traditionnelle tarte aux pruneaux, qui rappelons-le était la seule nourriture accordée aux pratiquants le jour du « Jeûne ».

 

Les familles genevoises d’antan

En vous promenant dans les rues genevoises, sur les plaques qui figurent au coin des rues, vous pourrez apercevoir les noms des grandes familles genevoises d’antan

  • Rue Théodore-de-BEZE (1519-1605) appartenait à une famille noble de Bourgogne. Il fut l’un des plus grands réformateurs après Calvin. Après la mort de Calvin, il devait le président de la Compagnie des pasteurs et l’âme de l’Eglise de Genève
  • Rue Jean PELLETIER (1836-1879) était connu à Chêne-Bourg comme instituteur, il a été secrétaire de mairie, puis député au Grand Conseil Genevois !
  • Rue Théodore FLOURNOY (1854–1920) Médecin et professeur. Il fut professeur de psychologie physiologique à l’Université de Genève et présida le Congrès International de psychologie à Genève.
  • Gustave & Léonard HENTSCH (1880-1962) : en tant que petit-fils de Gustave et fils de Léonard et au nom de tous les descendants de la famille Hentsch, il a souhaité que le parc Hentsch devienne pour ses usagers un nouvel espace de loisirs et de détente, rappelons-le il fut avant d’être ce grand espace, le fameux stade des Charmilles, où l’on pouvait aller voir disputer tous les matchs du Servette FC, club de foot mythique genevois ! Bénédict G.F. Hentsch

Dans les noms célèbres associés à Genève aujourd’hui, nous pouvons aussi citer Joël DICKER. Ecrivain et personnalité genevoise, il connaît un succès international avec des roman comme La vérité sur Harry Quebert, Le Livre des Baltimores, la Disparition de Stéphanie Mailer, l’Enigme de la Chambre 622, les Derniers jours de nos pères, et plus récemment, le Tigre, un conte de lui-même.

 

Patois genevois : lexique des mots

Pour finir en beauté, les vrais Genevois utilisent certaines expressions propres à leur canton, pour certaines et à  la Romandie pour d’autres.

Qu’est-ce qu’une mégotte, par exemple ? Nos griots ne reconnaîtraient-ils donc plus les expressions locales ?

Voici quelques locutions romandes, dont les cocolets devraient deviner le sens. Un jeu d’enfants, a priori : panosse, mégotte, clopet, chenit, minons, gouille, fricasse, vigousse, avoir son fond, barjaquer, déguiller, sans oublier bidagneul, nifflet et torniole ?

Pour revenir à Genève, les femmes du bout du lac étaient désignées sous le nom de fénole, jusqu’à la fin des années 1950, terme inspiré par la mère Fénolan, figure de la Madeleine, qui portait des chapeaux excentriques et des robes à falbalas. Ce soir, on va manger une longeole avec nos fénoles, ou bien ?

A vous de faire un sondage autour de vous, nombreux Genevois que vous êtes !

De bleu, de bleu, alors bienvenue à Genève ! Voulez-vous faire une visite guidée ou bien ?

 

Lectures complémentaires :

Un 1er août genevois aux couleurs de la Suisse et du Bénin ! par

Les Sapins Genevois : une alternative au gaspillage systématique par

Sources :

https://www.rts.ch/info/regions/9068023-petit-catalogue-des-idees-recues-sur-les-cant

https://www.ghi.ch/le-journal/la-une/le-patois-Genevois-fout-le-camp

https://www.gen-gen.ch/tng/personnalites-celebres/

https://www.ghi.ch/info-maline/de-bleu-de-bleu/fenole

Photo credit : sharrocks via iStock

 

Pour ceux qui cherchent encore, levons le voile :

mégotte : maîtresse d’école – griots : enfants – panosse : serpillère – clopet : sieste – chenit : désordre – minons : amas de poussière – gouille : flaque d’eau – fricasse ou cramine : grand froid – vigousse : vif, alerte – avoir son fond : avoir pied – barjaquer : bavarder – déguiller : tomber – bidagneul : nigaud – nifflet : nez – torniole : claque, gifle.

Sonia Pelletier Sonia Pelletier

Plus de 25 ans d'expérience comme secrétaire spécialisée dans le domaine juridique avec qualité de dactylographie rapide et précise, capacité d'adaptabilité, sens de l'organisation, polyvalence, flexibilité, confidentialité. Dotée d'une grande patience permettant de m'investir avec constance et persévérance afin de mener à bien des projets à long terme, je souhaite aujourd'hui mettre à profit ces compétences au sein d'une entreprise proposant des soins aux personnes.

Comments

  1. Alicia Almena

    Article très représentatif sur le canton de Genève, tu as très bien décrit notre magnifique canton. Je te remercie d’avoir mis cette vidéo qui confirme ce que tu as écrit mais avec un humour direct. Je tiens à te le dire, malgré que je sois d’origine espagnole, j’ai bien l’accent GENEVOIS DE BLEU DE BLEU, OU BIEN ?
    Je te remercie pour ton écoute ta gentillesse et ta disponibilité à mon égard. Je te souhaite beaucoup de succès dans ta vie. En toute amitié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.