Révolution dans le milieu bancaire : l’innovation

Print Friendly, PDF & Email

For the English version, please click here.

Ces dernières années, l’industrie bancaire a fait face à une double révolution

Cette dernière se traduit d’abord par les usages, avec l’arrivée des « néobanques » (Révolut, N26 ou Neon Free pour la Suisse), dont le cœur de métier est de révolutionner les relations entre clients et services bancaires. Désormais plus proches et plus accessibles, ses services mettent (enfin) l’individu au centre des préoccupations.

La seconde révolution est quant à elle d’ordre technologique. Les avancées techniques majeures, telles que la Blockchain liste (chaîne) d’enregistrements (blocs) hautement cryptée qui sert de registre numérique, enregistre et valide les transactions, l’Intelligence Artificielle capable de simuler l’intelligence, le Machine Learning capable d’apprendre de manière autonome à partir de données implémentées, les Chatbots également appelés agents conversationnels et qui peuvent dialoguer avec un utilisateur et finalement le Big Data qui peut gérer des données dépassant l’intuition et les capacités humaines d’analyse, permettent à la profession de repenser ses services et ses métiers.

Innovation

Ces révolutions partagent un but commun qui est l’innovation. Qu’elles soient dans les Business Model, dans les Services ou la Technologie, les démarches d’innovations sont centrées sur les usagers et l’utilisation des cycles itératifs. C’est un gigantesque train qui s’est mis en marche, dont le nombre de wagons ainsi que la vitesse est en constante augmentation.

Les méthodologies du « Design Thinking », dont émane l’Expérience Utilisateur (UX) ou l’Expérience Client (CX) sont mises en synergie avec celles du « Business Model Canvas » ou du Value Proposition Canvas (Alex Osterwalder & Yves Pigneur) pour réinventer les modèles banques et services de demain.

Enjeux

Les enjeux, avant cristallisés autour de la maîtrise des complexités liées à l’IT, atteignent désormais le domaine de la qualité de service et de la valeur rendue au client dans une approche systémique. Pour preuve de l’intérêt des grands groupes de conseil pour les domaines du design et de l’innovation, les récents rachats de «Frog par Altran, de Fjord par Accenture ou encore de Lunar par McKinsey».

Les banques « traditionnelles » ne sont désormais plus en reste, et plusieurs d’entre elles ont déjà intégré des départements « User Expérience » et « Innovation » où elles imaginent, en équipes pluridisciplinaires, les services et business de demain. Leur plus gros challenge est d’arriver à repenser leur offre en profondeur et d’en casser les silos (cloisonnement des systèmes).

Si elles arrivent à remporter ces défis, leur force de frappe sera un incroyable atout pour tous les acteurs du monde de la finance.

 

Crédit, capture d’écran: Viméo

Michel Schwarz Michel Schwarz

Porteur d’une expérience de 20 ans dans le monde bancaire dont plus de 5 ans en tant que responsable des environnements de test. J’ai acquis de part cette dernière activité de fortes compétences organisationnelles d’équipes de support et d’une excellente vision du fonctionnement des flux des applications financières. Ma capacité d’analyse, d’initiative et d’être à même de gérer les situations stressantes, me permettent de faire les bons choix dans une situation de crise. Ma motivation est d’apporter la solution adéquate à un problème et d’en retirer une grande satisfaction lors de sa résolution. Je place la réussite du travail d’équipe comme primordiale dans une entreprise et comme le dit l’adage « se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est une réussite ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.