8.8 millions

Print Friendly, PDF & Email

C’est le nombre de litres de carburant que la société Mobility estime avoir économisé grâce à ses clients pendant l’exercice 2014. Le modèle de car sharing en Suisse a selon eux un impact positif sur la densité du trafic mais aussi sur le comportement des clients, qui à son tour contribue à une réduction de CO2. Mobility mise en effet sur l’efficacité énergétique de ses véhicules, ces derniers consommant 32% de moins de carburant que la consommation moyenne de tous les véhicules neufs vendus en Suisse. D’ailleurs, la quasi-totalité des véhicules Mobility arborent l’étiquette Energie A+B et émettent entre 95g et 102g de CO2/km (contre 145g pour la moyenne des nouveaux véhicules immatriculés en Suisse). Ainsi, la flotte des véhicules aurait permis d’économiser 20,500 tonnes de CO2. En ce qui concerne les véhicules électriques mis à disposition, ils ne sont que 23 sur un total de 2700 voitures, leur utilisation restant cependant encouragée par des baisses de tarifs.

Mais avant même les considérations énergétiques, c’est surtout le comportement des consommateurs que la société s’évertue à changer. Le concept d’autopartage a augmenté la proportion de ménages sans voiture, selon une étude réalisée par Interface, compagnie privée de consulting basée à Lucerne. Grâce à son micro-recensement, Interface a ainsi analysé les comportements de mobilité en reconnaissant une corrélation directe entre l’utilisation de car sharing et le recours aux transports publics. Les clients Mobility parcourent 40% de leur kilométrage en transport individuel motorisé, contre 75% pour le reste de la population suisse. L’autopartage suisse a donc pour effet de comprimer le kilométrage parcouru en transport individuel et d’accroître celui parcouru en transport public.

Une autre incidence qu’une société comme Mobility a sur le comportement de mobilité, mais qui est plus difficilement quantifiable, réside dans la décision (hypothétique) d’acheter ou non un véhicule supplémentaire si l’offre Mobility n’existait pas.  22% des clients interrogés affirment qu’ils achèteraient un véhicule s’ils ne pouvaient disposer d’un véhicule en car sharing. Dans cette optique, Mobility estime qu’un seul de leurs véhicules remplace en moyenne 9 voitures privées.

Avec un bénéfice enregistré de 3.9 millions de francs suisses pour l’année 2014, c’est aussi des nouvelles possibilités d’investissements qui se sont offertes à la société. Mobility a déjà bien élargi son champ d’activités en prenant part à des plateformes d’autopartage privé (P2P) ou en développant des projets pilotes de « free float » à Bâle, véhicules qui ne nécessitent aucune réservation préalable et qui rendent la chaîne de mobilité plus flexible.

Sources : Rapport d’activité et de durabilité 2014 – Mobility

Photo source: Mobility Société Coopérative

Comments

  1. Nicole

    Habitante de la ville de Genève et propriétaire d’un abonnement général des CFF, je n’aurais jamais considéré d’acheter une voiture. Pourtant, depuis quelque temps, j’utilise régulièrement les voitures Mobility, ce qui m’offre une mobilité que je ne veux plus manquer.

  2. le Poète Robot

    Je ne pensais pas que mobility avait un tel impact. 22% d’utilisateurs qui, sans cette entreprise, auraient achetés une voiture c’est énorme. Je ne connaissais pas vraiment ce service mais je pense que je vais devenir un futur utilisateur.

  3. Rose

    Interesting article! A mode of transport that is used by CERN between their Meyrin, Prevessin sites and their experimental points and EPFL, both companies have Mobility cars on their sites permanently. There was an event to introduce carpooling in Colombia as an aim to empower citizens, public institutions and companies as well as an alternative for sustainable mobility.

    From my experience, a negative point with mobility bookings is that they cannot be modified after the planned start time and sometimes more expensive than some other rental options

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.