Communication de luxe : Adler nous ouvre ses portes

Print Friendly, PDF & Email
ADLER

Elsa Massip et Mélanie Reuzeau, en charge de la communication de la marque de joaillerie de luxe Adler

Il faut toujours être à la page par rapport aux différents marchés et clients, afin de connaitre les goûts de chaque personne et pouvoir cibler les bons moyens de communication

Alors que le marché de l’emploi est de plus en plus tendu, certains jeunes professionnels revoient leurs attentes à la baisse quand il s’agit de trouver sa place sur le marché du travail. Le monde de la communication est particulièrement compétitif et la demande dépasse souvent l’offre. Pourtant, certains parviennent à dénicher le travail des leurs rêves dès le début de leur carrière. C’est le cas d’Elsa Massip et Mélanie Reuzeau, les deux personnes en charge de la communication de la marque de joaillerie de luxe Adler. Ces jeunes femmes occupent toutes deux un poste très enrichissant avec de nombreuses opportunités, qui leur offre une expérience variée dans leur domaine souhaité. Elles ont accepté de partager avec nous leurs expériences et leurs conseils.

Des parcours variés pour un même but

On ne se rend pas toujours compte à quel point un poste, même de courte durée, peut ouvrir des portes par la suite

Chaque profil est différent et le chemin suivi par chacun est souvent fait d’opportunités à saisir. Pour Elsa Massip, ce chemin a commencé à l’Ecole de Gestion et de Commerce de Chambéry, en France. Après avoir fini son Bachelor de Responsable Marketing, Gestion et Communication dans cet institut, elle suivit une formation de spécialiste marketing du luxe au SAWI de Lausanne. Pour elle, il est également très important de faire des stages, ce qu’elle a fait durant ses études, notamment un en tant que Chargée de Promotion d’un spectacle pyrotechnique. Enfin, pour valider son bachelor, elle réussit à obtenir un stage de 6 mois chez Adler, en tant que Chargée de Clientèle. Par la suite, un poste se libère au département communication et elle décide alors de le rejoindre. Pour Mélanie Reuzeau, tout a commencé à La Sorbonne à Paris, où elle obtient une licence de Langues Etrangères. Pour cibler une carrière dans la communication, elle se spécialise avec un Master en Marketing, Communication et Stratégies Commerciales de l’INSEEC, une école de commerce de Paris. Elle fait également deux stages dans le marketing et la communication, avant de travailler chez Adler. Un premier stage durant son Master au sein de la Maison Kayser, une  maison parisienne vendant des produitsde boulangerie haut de gamme, et le deuxième chez Serious Factory, une start-up spécialisée dans les moyens de communication 3D. Après ce dernier stage, elle se fait engager pendant 8 mois dans cette entreprise. Elle quitte après la France pour venir en Suisse, où son parcours connaît un temps d’arrêt. Elle s’inscrit sur JobUp.ch et passe plusieurs mois à la recherche d’un emploi. D’après elle, le marché de l’emploi est « trop saturé » et son « CV était trop terne et trop pauvre ».  Pour se faire remarquer, elle remanie entièrement son CV, le rendant plus attractif en ajoutant des couleurs et le rendant plus concis, éliminant les informations superflues. A ce moment, Adler n’avait publié aucune annonce, mais ils remarquent rapidement le nouveau CV de Mélanie Reuzeau et prennent contact avec elle. Après plusieurs entretiens, elle obtient un poste d’assistante de communication chez Adler.

Leur rôle dans la communication de la Maison Adler

Aujourd’hui, Mélanie Reuzeau et Elsa Massip font partie d’une équipe de 30 personnes à Genève, et s’occupent du département de communication. Leurs journées sont bien chargées. Elles traitent plusieurs supports de communications, tels que les magazines ou l’affichage et cela pour plusieurs marchés. Chaque année, elles font le bilan de l’année en cours et commencent à préparer les budgets communication de l’année suivante. Elles doivent maintenir un contact constant avec des représentants de magazines pour connaitre les parutions qui existent et réalisent également les dossiers de presse pour présenter les nouveautés de la Maison. Organiser des shootings et des événements fait aussi partie de leurs tâches quotidiennes. Il est important pour elles de savoir travailler en équipe afin d’établir une veille permanente des nouvelles tendances, pour ne pas être en retard par rapport au reste du marché, leur jeunesse pouvant être un atout à ce niveau.

Comment se sont-elles démarquées ?

Mais pourquoi ces deux jeunes femmes ont-elles été engagées et pas d’autres ? Elsa Massip ne pense pas avoir eu quelque chose de plus par rapport aux autres candidats. Mais à travers son stage, elle a pu être connue dans l’entreprise et montrer son esprit d’initiative et sa motivation: « j’ai simplement su saisir de très bonnes opportunités au bon moment » dit-elle. Mélanie Reuzeau, par contre, est arrivée en Suisse en ne connaissant personne et attribue une grande partie de son recrutement à son CV. « Je suis persuadée qu’un CV attrayant, en plus des compétences adéquates, fait vraiment sortir du lot » dit-elle.  Mais étant donné le nombre croissant de candidatures que reçoivent les entreprises, se démarquer est essentiel.

Compétences et spécificités de leurs postes : des défis quotidiens pour les deux jeunes femmes

Bien sûr, il y a de nombreuses compétences qui sont nécessaires pour représenter une marque de luxe comme Adler. Il faut toujours être à la page par rapport aux différents marchés et clients, afin de connaitre les tendances et pouvoir cibler les bons moyens de communication. Par exemple, culturellement, les populations de certains pays n’apprécient pas certaines couleurs de pierres ou certains styles. Il faut être au courant de ces tendances culturelles pour ne pas se retrouver avec une campagne publicitaire qui ne convient pas du tout au marché où elle est présentée.  Adler est une marque avec une image de haut de gamme et pour rester pertinente, Mélanie Reuzeau et Elsa Massip doivent non seulement connaitre la joaillerie et les différents marchés, mais elles doivent également avoir « une grande réactivité aux nouvelles tendances et aux demandes de leur clientèle. » Garder toutes ces choses en tête peut être un peu stressant, car dans un métier comme celui-ci, il peut y avoir beaucoup d’imprévus. Cette capacité de gérer le travail en urgence, ainsi qu’un bon relationnel avec leurs contacts, sont parmi les éléments les plus importants dans la communication.

Il faut avoir une grande réactivité aux nouvelles tendances et aux demandes de la clientèle

Ce travail présente plusieurs défis, surtout pour deux personnes avec peu d’années d’expérience. « Nous sommes toutes les deux en début de carrière, il faut donc ‘prouver’ que l’on est aussi compétentes que quelqu’un de plus expérimenté » raconte Elsa Massip. Mais après un an et demi en poste, Mélanie Reuzeau et Elsa Massip ont beaucoup appris et fait leurs preuves. Il est assez difficile d’estimer le retour sur leurs investissements à court terme, car il n’y a pas assez de recul pour estimer l’impact sur les ventes. « Nous communiquons dans beaucoup de pays du monde mais n’avons que très peu de boutiques. Il est difficile de connaitre les répercussions de notre travail, de savoir en peu de temps si nous avons fait les bons choix en termes de canaux notamment » indique Mélanie Reuzeau.

En début de carrière, il faut quelque part ‘prouver’ que l’on est aussi compétentes que quelqu’un de plus expérimenté pour certaines tâches

Malgré la pression, pour les deux jeunes femmes, ce métier en vaut largement la peine. La diversité des tâches est telle qu’il n’est pas possible de s’ennuyer. Elles ont également la chance de travailler dans une entreprise de petite taille, qui fait qu’elles abordent diverses facettes du métier et suivent les projets du début à la fin. Dans le domaine de la publicité et des médias, elles évaluent les répercussions sur l’image de l’entreprise: « en fonction de nos choix de support et de communication, nos prospects et clients verront (ou pas) la publicité ou l’article, et voudront grâce à cela se le procurer. Il est important de choisir les bons supports, que nos clients regardent, mais également de choisir des pièces qui leur plairont, et qu’un maximum d’entre eux voudra acquérir. »

Les conseils de Mélanie Reuzeau et Elsa Massip

L’essentiel est d’y croire, de se donner de la peine à rechercher et à postuler, même si le poste ne correspond pas parfaitement à son profil

Mélanie Reuzeau et Elsa Massip se rendent bien compte qu’elles ont énormément de chance d’avoir trouvé un poste avec autant de diversité aussi tôt dans leurs carrières, mais elles ont des conseils pour d’autres personnes qui se trouvent dans la situation dans laquelle elles étaient il y a quelques temps. Elsa Massip prévient que « le secteur du luxe est un milieu très prisé, donc il faut tenter de se créer un réseau professionnel et saisir les opportunités même si ce n’est pas tout de suite pour un poste fixe. Le ‘problème’ dans les domaines du marketing et de la communication est qu’ils sont très en vogue. Beaucoup de formations se sont créées, et malheureusement les postes à pourvoir n’ont pas suivis. C’est un problème global, pas seulement en Suisse, mais les jeunes diplômés sont les premiers touchés. » Elle ajoute qu’il faut « saisir les bonnes opportunités et ne pas être trop exigeant au début ». Les stages sont également un grand atout pour se construire un réseau et faire des connaissances. Elsa Massip rappelle qu’elle n’avait pas tout de suite trouvé un poste chez Adler dans la communication, mais qu’après s’être fait connaitre en interne, les choses se sont faites naturellement. Les opportunités peuvent se présenter à tout moment et il faut agir, parce que les changements peuvent aller très vite. Pour Mélanie Reuzeau, « l’essentiel est d’y croire, de se donner de la peine à rechercher et à postuler, même si le poste ne correspond pas parfaitement à son profil. On ne se rend pas toujours compte à quel point un poste, même de courte durée, peut ouvrir des portes par la suite. »

Comments

  1. sofia

    Dear Dania,

    I really liked your article. I would like to connect to you for a further discussion on the topic. Kindly push me an email to scm.hellstrom@gmail.com or find me on linkedin. I have some interesting news for you.

    Many thanks
    Sofia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.