Quels seront les défis de l’encouragement précoce en 2019

Print Friendly, PDF & Email

Quelques années d’expérience dans le domaine de l’encouragement précoce nous font nous rendre compte que les acteurs de ce drame font encore face à de nombreux défis pour que d’un mélodrame nous passions à un récit d’aventure.

Pour faire ce constat, il faut se rendre sur le terrain et travailler avec ces femmes, ces hommes et ces enfants venant de milieux précarisés et allophones, tout en suivant diverses formations afin de pouvoir être toujours plus réactif à l’une des missions clés du métier, à savoir : « ne laisser personne pour compte».

Qu’est-ce que l’encouragement précoce ?

enocuragement précoceQu’est-ce que c’est que l’encouragement précoce ? Cela touche l’encadrement des enfants mineurs dans le but de favoriser leur intégration, ainsi que celle de leur famille, et cela dès la petite enfance !

Comme de nombreuses études l’ont révélé, les premières années de développement sont cruciales et décisives pour l’ensemble des enfants ainsi que pour leurs familles.

En effet, un enfant qui part sur de bonnes bases peut développer et déployer son plein potentiel, lui permettant ainsi de faire face aux différents aléas de la vie.

Au travers de cette démarche, les parents sont mis à contribution, car leurs compétences éducatives sont importantes, et leur rôle doit être valorisé.  Souvent les parents allophones se sentent dévalorisés du fait qu’ils ne parlent parfois pas la langue locale, alors qu’ils représentent en réalité la pierre angulaire servant à la mise en place d’un dispositif d’encouragement précoce et permet ainsi d’en assurer le bon déroulement.

À qui s’adresse l’encouragement précoce ?

Comme vous l’aurez sûrement compris, l’encouragement précoce s’adresse principalement à deux types de population : les personnes précarisées et les personnes allophones.

Selon de nombreuses publications du Bureau de l’intégration des étrangers de l’état de Genève, toute famille ne bénéficiant pas d’un environnement social suffisamment solide (d’un point de vue matériel ou autre), qui lui permettrait de protéger, soutenir et stimuler ses enfants, est en droit de profiter de l’encouragement précoce et ce, d’autant plus, lorsque son statut socio-économique se situe au plus bas de l’échelle sociale et aurait un impact direct sur la santé ou sur le développement cognitif de ses enfants.

Aujourd’hui, il existe différents moyens mis à disposition pour favoriser le travail de l’encouragement précoce. Par exemple, il existe des activités pédagogiques, des programmes de politique sociale et familiale mis en place par les acteurs de terrain, diverses administrations publiques et responsables politiques, ainsi que plusieurs structures actives dans le domaine de la migration.

Les difficultés rencontrées dans le domaine de l’encouragement précoce

Lorsque vous travaillez dans l’encouragement précoce, vous nourrissez l’espoir d’apporter un changement significativement positif à l’avenir de nombreux enfants, cela en leur accordant des chances plus égales par le biais du processus d’intégration. Mais ce n’est pas sans peine, car il faut prendre en compte certaines difficultés, notamment :

  • La difficulté de soutenir les parents dans leurs compétences à réfléchir sur leur rôle dans l’éducation de leur enfant, quand ceux-ci sont tiraillés par leurs problèmes financiers.
  • Le manque de moyens mis à disposition pour déployer des professionnels ou former du personnel qualifié, cela grâce à des formations continues certifiantes.
  • Le manque de reconnaissance qui entraîne un manque de visibilité pour les institutions publiques, qui ne comprennent pas toujours complètement ce métier dû à un manque de connaissance de leur part.

Ces exemples ne représentent qu’une infime partie de la surface émergée de l’iceberg. Cependant, une problématique centrale réside dans le fait qu’il est difficile d’accomplir ce travail, tout en jonglant avec toutes ces variantes, afin que tout enfant puissent être encadré et créer des liens avec ses parents. C’est à partir de ce moment là que commence ce véritable travail d’intégration, très discret en apparence, qui aide les familles désœuvrées à revenir en société

 

Sources :

Crédit photo :

 

Mylene Jauslin Mylene Jauslin

Je suis une personne de nature altruiste et dotée d'une grande patience, cela me permet de m’investir avec constance et persévérance afin de mener à bien des projets à long terme.
J'ai toujours aimé me pencher sur l'analyse des faits, car je suis une personne objective et réaliste qui aime rendre compte de la réalité du monde qui nous entoure.
Je pense que l'on peut me comparer au roseau, je me plie mais ne rompt pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.