Enquête conjoncturelle de la CCIG : Optimisme des entreprises, mais prudence à long terme

Print Friendly, PDF & Email

entreprises

L’Enquête conjoncturelle d’automne de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) annonce une embellie pour les entreprises en 2021. En effet, ces dernières se montrent plus optimistes et de ce fait, elles embauchent à nouveau. Cependant, le secteur de l’industrie se trouve en situation délicate, en raison de difficultés d’approvisionnement.

En 2020, 43% des entreprises trouvaient que les affaires étaient médiocres, contre 21% cette année. 42% des compagnies considèrent même qu’elles sont bonnes, voire excellentes.

Dans l’industrie, cependant, 37% des entreprises trouvent que la situation est médiocre à mauvaise. Il est à noter que l’année passée, ce secteur était également le plus touché. « La reprise globale est une bonne nouvelle, mais elle recouvre toutefois des réalités différentes selon les secteurs. Ainsi, les activités liées à l’événementiel, ainsi qu’au tourisme éprouvent encore une grande difficulté à remonter la pente. En outre, le retour de l’inflation, qu’une bonne partie des observateurs prédisent limitée, pourrait changer la donne », explique Vincent Subilia, directeur général de la CCIG.

Les 6 prochains mois seront positifs selon les prévisions, même pour l’industrie. Il faut rester toutefois prudent au-delà : un tiers des sondés anticipent de mauvaises affaires, alors qu’un tiers en prévoit de bonnes.

Les entreprises reprennent l’embauche

La réduction d’effectif concernait 28% des entreprises en 2020, contre seulement 15% en 2021. Cette année, les recrutements ont été plus nombreux que l’année passée  à la même époque (avant le pic de pandémie et les mesure du Conseil Fédéral), ce qui confirme une embellie économique. 23% des entreprises ont embauché en 2021 alors qu’elles étaient 15% à prévoir qu’elles le feraient. Dans le secteur de l’industrie, un tiers des sondés ont même recruté.

Pour l’année prochaine, trois quarts des compagnies pensent que leur personnel restera stable, tandis que 17%, en moyenne, estiment qu’elles recruteront.

Les salaires stagnent en 2021, 2022 pourrait voir une amélioration

59% des entreprises sondées n’ont pas augmenté le salaire de leurs employés, début 2021. Quant aux autres la hausse moyenne de salaire était de 0,6%, comme prévue l’année précédente. La hausse avait été de 1,2% au début 2020.

Il est a noté que les grandes entreprises ont tendance à augmenter plus que les petites : Début 2021, une société sur deux, qui dénombrent entre 30 et 100 employés a augmenté le revenu de ces derniers.

L’année prochaine, la prévision de la hausse moyenne des salaires est de 0,9%. 48% des sondés pensent ne pas augmenter les salaires.

Approvisionnements difficiles  des entreprises

Les difficultés d’approvisionnement concernent un tiers des sociétés, contre 60% dans le secteur de l’industrie. Cela implique pour les entreprises concernées des retards de livraison, une hausse des prix d’achat, la réduction des marges et la hausse des coûts de transport.

Pour faire face à cette situation, les entreprises ont donc augmenté leur prix de vente, consécutif au prix d’achat, et ont varier les fournisseurs. Les contrats ont également été revus et des stocks ont été prévus. Il est difficile de dire quand la situation va s’améliorer, et la moitié des compagnies pensent ne pas être apte à prévoir un retour à la normale.

Lectures complémentaires :

Enquête conjoncturelle de la CCIG : une économie genevoise mise à mal

Source : ccig.ch

Photo credit : minervastock via depositphotos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.