La fondation IPT : la personne au centre du marché de l’emploi

Print Friendly, PDF & Email

IPTLa Fondation Intégration Pour Tous(IPT) a pour mission d’orienter et d’insérer ou de réinsérer professionnellement des personnes en difficulté.

Elle s’adresse essentiellement à des personnes âgées entre 18 et 63 ans, mandatées soit par des organismes privées et publiques, puisqu’elles se trouvent en difficulté face au marché professionnel, soit par des médecins lorsqu’elles sont atteintes dans leur santé.

La Fondation IPT est née à Genève, il y a plus que 40 ans et s’est ensuite diffusée dans toute la Suisse. Aujourd’hui, la direction générale qui se trouve à Vevey, guide chaque canton. Cependant, ceux-ci ont une grande autonomie, puisque chacun d’eux a sa spécificité et un marché du travail qui lui est propre.

L’accent est mis sur certains aspects de l’économie régionale. Ainsi, par exemple, certains cantons, comme celui de Neuchâtel, ne collaborent pas avec l’Office Cantonal de l’Emploi (OCE) et travaillent d’avantage avec l’AI et l’aide social pour fonctionner.

Inversement, les cantons de Genève, Vaud, Fribourg, Valais et Tessin travaillent en étroite collaboration avec l’OCE.

 

La structure interne d’IPT Genève

IPT a trois types de collaborateurs :

  • des conseillers en réinsertion professionnelle,
  • des formateurs,
  • des collaborateurs au pôle administratif, qui sert de soutien aux conseillers et aux formateurs. Il s’agit de deux collaboratrices à temps partiel, qui sont spécialisées en fonction des programmes et des mandats, ainsi que de deux apprentis qui sont plutôt généralistes. Les collaboratrices et les apprentis ont aussi un travail en commun dans l’émission des attestations MMT (Mesure de marché du travail). Celles-ci sont délivrées chaque mois aux candidats qui viennent à IPT à l’intention du chômage. En général, les collaboratrices travaillent de manière autonome, mais il doit y avoir de la communication entre elles.

 

Les partenariats d’IPT

Les organismes qui collaborent avec IPT sont de deux types :

  • Le chômage, l’aide sociale et l’AI qui adressent les candidats. Dans ce cas, IPT s’occupe de la population que ces organismes gèrent.
  • Certaines institutions privées, comme par exemple la fondation PRO, pour la mise en place de certains stages, notamment pour les personnes qui sont éloignées du marché du travail.  Toutefois, dans le 95% de cas, IPT travaille avec les entreprises, qui sont le premier marché du travail, plutôt qu’avec des institutions privées.

IPTIntégration pour les personnes vulnérables

Concernant les personnes atteintes dans leur santé, il s’agit d’individus qui veulent se réintégrer dans le monde du travail suite à des problèmes psychiques ou physiques, tels que des maladies graves (comme le cancer).

Ils peuvent également avoir eu un accident ou encore une surcharge de travail (burnout). Leurs problèmes de santé peuvent aussi être liés des dépendances (alcool, jeux électroniques ou de hasard, drogue, etc.) ou à un environnement social.

 

Le processus de (ré)insertion professionnelle d’IPT

L’IPT présente ses candidats de manière anonyme sur son site. Cependant, le candidat doit être considéré comme apte à l’emploi. Il doit donc avoir avancé dans le processus IPT.

Tout d’abord l’employabilité du candidat doit être examinée, et une cible professionnelle qui tient compte de la problématique de santé doit être trouvée et validée par un stage.

Après avoir passé par ce processus, le candidat est considéré comme apte et son nom apparaît sur le site.
Un conseiller en réinsertion intervient dans le processus d’employabilité et le candidat peut être amené à le voir occasionnellement.

Il y a aussi la phase de préparation à l’emploi : il s’agit de modules de formation, donnés par un formateur d’adultes, qui intervient sur des thèmes tels que l’estime de soi, la gestion de l’émotion, etc. La rencontre avec les formateurs est plutôt régulière.

De plus, le concept de réinsertion professionnelle d’IPT est fondé sur la culture du possible et le principe de coresponsabilité.

 

La culture du possible

La culture du possible n’interdit rien.

Prenons l’exemple d’une personne qui a des problèmes de dos, mais qu’elle estime qu’une place de magasinier-vendeur lui correspond.

Même si IPT sait que cet emploi n’est pas adapté pour le candidat, il lui conseille, malgré tout, de se renseigner auprès d’un magasinier-vendeur sur les tâches à accomplir, la charge de travail, etc. et d’en discuter après. En effet, si IPT lui dit au candidat que cela ne lui correspond pas, il met un frein à son accès à l’emploi et ce n’est pas le but.

C’est le candidat lui-même, après la rencontre, qui doit se rendre compte que cet emploi n’est pas fait pour lui. Si, par contre, il persiste à vouloir travailler dans ce domaine, alors un stage est mis en place pour le confronter à la réalité.

IPT ne met donc pas des limites, mais c’est plutôt le marché qui les met, qu’elles soient physiques ou liées formation ou aux compétences, jusqu’à que l’IPT trouve la cible professionnelle dans laquelle la personne rentre malgré ses limitations.

 

Le principe de coresponsabilité

IPT ne fait pas à la place de la personne.

C’est son projet professionnel, et elle doit réussir par elle-même. En effet, il ne s’agit pas d’une agence de placement classique où le candidat laisse son CV et qui l’appelle pour une opportunité de travail. IPT va bien sûr aider la personne, la soutenir, la guider dans ses démarches, mais elle ne prend pas sa place vis-à-vis du marché du travail.

 

L’individu est l’acteur de son orientation

Pour conclure, IPT est né pour accompagner et aider des personnes qui veulent se (ré)insérer sur le marché de l’emploi, mais qui ont des difficultés par rapport au travail.

IPT s’applique donc à prouver leur employabilité et à leur donner accès à l’emploi, ainsi qu’à les aider grâce à des formations, lorsqu’elles manquent de confiance en elles-mêmes à cause de  problèmes liées à la santé, à l’environnement social, etc.

IPT donne donc un élan positif, mais l’élément principal de l’orientation vers le monde du travail vient essentiellement du candidat : c’est sa démarche proactive qui crée son propre succès.

Source: http://www.fondation-ipt.ch/

Credit Images: ob_f77c94_image-2_opt.png by Google.ch

Credit Images: Logo IPT Suisse by Google.ch

Simona Cantarelli Simona Cantarelli

I am an administrative assistant for who sharing is very important. Not only do I use my ability to learn and assimilate information on new tasks or ways of working to be operational quickly and then train my team members, but I also stay up to date on what's happening in administration and then share it through my writing for the web. Contributing is key to me in French, English or Italian!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.