La formation des métiers de la transition énergétique à Genève

Print Friendly, PDF & Email

D’ici à 2030, Genève a pour objectif de diminuer de 60% ses émissions de gaz à effet de serre, par rapport à 1990. D’ici 2050, le canton vise la neutralité carbone.

Le secteur du bâtiment est tout particulièrement concerné, puisqu’il représente la moitié des émissions des gaz à effet de serre à Genève. Il est donc question de rénover la moitié des bâtiments, réduire de moitié l’utilisation d’énergies fossiles, de favoriser la production renouvelable locale pour réduire au maximum les importations d’agents fossiles.

Cependant, pour mettre en œuvre de telles ambitions, cela nécessite une grande diversité de professionnels, que ce soit dans le bâtiment ou dans les énergies renouvelables. Les professionnels estiment que d’ici à 2050, il faudra 15000 spécialistes en transition énergétique.

Comment le Canton de Genève peut-il faire face à cette mutation, en formant à ces métiers de la transition ?

transition

Des apprentissages pour la transition énergétique à revaloriser !

Du côté de la formation des apprentis, les CFC obtenus en lien avec l’assainissement énergétique sont encore trop peu nombreux au regard des autres formations. Une des raisons est en le manque de place d’apprentissage. Les entreprises ont de la peine à se projeter à moyen terme. Si un CFC d’installateur solaire et une AFP de monteur solaire seront au programme de 2024, il faut encore que des places d’apprentissage se créent dans ce sens. Pour ce faire, l’Office pour l’orientation, la formation professionnelle et continue promeut et accompagne déjà les entreprises.

Encore faut-il que les élèves choisissent l’apprentissage, que le DIP tente de revaloriser depuis des années.

 

Un succès au niveau universitaire

La HES-SO Genève offre déjà plusieurs formations dans la transition énergétique et le bachelor Technique des bâtiments de la Haute École du paysage, d’ingénierie et d’architecture (Hepia) est une formation « unique en Suisse romande »

 

Des métiers en évolution

Pour augmenter le nombre de professionnels dans ce secteur, la formation continue est une bonne option, ce que propose par exemple le Groupe suisse des pompes à chaleur et Eco21 des SIG, en ce qui concerne le domaine du solaire.

 

Lectures complémentaires :

La formation duale suisse, un modèle de réussite par

Serbeco : l’innovation et la valorisation des déchets pour une transition énergétique réussie par

Les matières premières, sous un angle différent – 21. Le zinc par

 

Source :  tdg.ch

Photo credit : ra2studio via depositphotos.com

GBNews-Reporters GBNews-Reporters

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.