Le chômage suisse recule sur un mois, mais continue d’augmenter par rapport à 2012

Print Friendly, PDF & Email

jobLe Secrétariat à l’Economie (Seco) annonce dans son communiqué un recul du chômage pour le mois de mars 2013. Cependant, en comparaison annuelle, le taux de chômage continue de progresser.

Le taux de chômage est passé de 3,4% en février à 3,2% en mars. Après une stabilisation en février, 138’993 personnes étaient encore inscrites auprès des offices régionaux de placement (ORP), soit une baisse de le 7008 chômeurs.

Le recul du chômage s’explique uniquement par des facteurs saisonniers explique Dominique Babey, chef par interim de la Direction du travail du Seco, cité par l’ATS. Par rapport au mois de mars 2012, le chômage a augmenté de 10%, soit de 12’601 personnes. De plus, en chiffres désaisonnalisés, cela représente encore une hausse de 500 personnes.

Les chiffres du Seco concernant le chômage des jeunes (15-24) montrent la même tendance, soit une baisse de 8,4% ou une diminution de 1723 chômeurs, 18’802 jeunes étant inscrits au chômage fin mars. De même, par rapport au mois de mars 2012, le Seco constate une hausse de 7,7%.

Selon l’ATS, tous les cantons romands ont vu leur taux de chômage baisser. Le valais a connu la plus forte baisse (-0,7 point, soit 4,2%) par rapport au mois de février, en raison du poids des activités touristiques et de la construction, secteurs très sensibles aux variations saisonnières, tandis que Genève affiche le taux le plus élevé de Suisse (-0,1 point, soit 5,3%). Le canton de Vaud, lui, enregistre un recul de 0,3 point (soit 5%). Quant au canton de Neuchâtel, le Seco note un recul de 0,2 point, soit 5,2% de la population active.

Dans l’UE et la zone euro, Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne annonce une augmentation du taux de chômage. Dans la zone euro, le taux de chômage (corrigé des variations saisonnières) s’établit à 12% en février et reste stable par rapport à janvier. Dans l’UE, ce taux est en légère hausse passant de 10,8% à 10,9% en février. Dans les deux zones, les taux ont augmenté de manière significative par rapport à février 2012, où ils se situaient à 10,9% dans l’UE et à 10,2% dans la zone euro.

Source: Secrétariat à l’Economie (Seco), ATS, Le Temps, Eurostat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.