Le pouvoir de guérison du toucher : Un argument en faveur du shiatsu

Print Friendly, PDF & Email

shiatsu

 

Vous pouvez aussi lire cet article en anglais

 

Cet article est le premier d’une série de trois articles sur le shiatsu.

Cet article explique ce qu’est le shiatsu et pourquoi le shiatsu pourrait contribuer à garantir une santé holistique au XXIe siècle.

Le second définira le Shiatsu à la fois comme un travail corporel et une médecine énergétique dans la perspective des récentes découvertes scientifiques sur le fascia ou tissu conjonctif.

Enfin, le troisième et dernier article présentera le concept de “Shiatsu humanitaire” et plaidera pour son inclusion dans les programmes psychosociaux qui traitent des traumatismes, de l’anxiété et du stress chez les enfants et les adultes vivant dans des contextes humanitaires ainsi que chez les personnes qui les aident.

 

Le shiatsu et la guérison holistique au XXIe siècle

Il y a deux jours, le prix Nobel de médecine ou de physiologie 2021 a été attribué à deux scientifiques, David Julius et Ardem Patapoutian, “pour leurs découvertes des récepteurs de la température et du toucher“. Ces récepteurs (canaux ioniques) sont des composants éminents de notre système nerveux; ils convertissent les stimuli (tels que la température et le toucher) en impulsions électriques et jouent un rôle important dans le maintien des fonctions des muscles et des cellules nerveuses ainsi que dans divers processus physiologiques tels que la respiration, le contrôle de la vessie et la circulation sanguine.  Un canal ionique, nommé Piezo2, s’est avéré “essentiel pour le sens du toucher et joue un rôle clé dans la détection, d’une importance capitale, de la position et du mouvement du corps, connue sous le nom de proprioception“.

L’Académie Nobel a décidé de récompenser ces deux scientifiques non seulement parce que leurs découvertes nous aident à comprendre de manière très fondamentale comment notre corps interagit avec le monde qui nous entoure, mais aussi, et c’est peut-être plus important, pour ce que ces découvertes peuvent signifier pour l’amélioration des protocoles de traitement existants (comme ceux de la douleur chronique) ou, tout simplement, pour la recherche de nouveaux moyens de guérir une grande variété de maladies.

Aussi révolutionnaires que ces découvertes puissent paraître, il n’est pas nécessaire de disposer de connaissances scientifiques approfondies pour comprendre et ressentir l’effet d’une étreinte ou d’une main serrée offerte en signe de sympathie à une personne qui a perdu un être cher ou qui souffre de stress ou d’épuisement.  Dans le même ordre d’idées, nous ne nous demandons pas pourquoi une personne qui a été privée de toucher et d’affection dans son enfance souffrira de dépression plus tard dans sa vie.  Le toucher est le plus fondamental de tous nos sens et un toucher affectueux de la part d’un parent est un aliment vital pour le développement physique, mental et psychologique, en particulier pendant les premières années de la vie.

 

Le shiatsu comme toucher thérapeutique

Le shiatsu, qui se traduit littéralement par “pression des doigts”, est une forme de toucher thérapeutique qui a vu le jour au Japon dans les années 1920 et vise à équilibrer l’énergie dans le corps.  Il part du principe que “le corps et l’esprit, qui ne font qu’un, sont créés, maintenus et fonctionnent grâce à l’énergie”. (Saul Goodman 1990, p. 11) En médecine orientale, cette énergie est appelée Qi ou Ki, ce qui signifie énergie vitale ou force de vie.  Dans le corps, le Qi circule le long de canaux bien définis appelés méridiens, et le long de ces méridiens se trouvent des points appelés tsubos où l’on pense que l’énergie électromagnétique est particulièrement active. (Goodman 1990, p.11) En Shiatsu, ces points sont ressentis lorsqu’une pression est appliquée à une certaine profondeur par la qualité (plein ou vide) qu’ils présentent au praticien ou la réponse physique (une impulsion) lorsqu’ils sont touchés. “La recherche scientifique a prouvé que les méridiens et les tsubos sont intimement liés aux organes du corps et aux systèmes de vie” (Goodman 1990, p.12) et que l’énergie qui circule à travers eux est vitale pour le fonctionnement de ces systèmes.  Il est intéressant de noter que les méridiens du shiatsu et de l’acupuncture ressemblent étroitement aux méridiens du fascia ou du tissu conjonctif, comme l’a révélé une étude fascinante entreprise par Thomas Myers et présentée dans son merveilleux livre, Anatomy Trains, Myofascial Meridians for Manual Therapistsand Movement Professionals .

shiatsuUn déséquilibre dû à un traumatisme (physique ou émotionnel), une mauvaise alimentation, un mode de vie sédentaire ou un épuisement professionnel se manifeste dans le corps par des raideurs, une décoloration de la peau, des changements de température, des douleurs et d’autres symptômes physiques et non physiques. Grâce aux différentes techniques de manipulation du Shiatsu, telles que la pression, l’étirement, la tonification pour stimuler l’énergie et la sédation pour diminuer l’énergie, l’équilibre et la santé du corps sont rétablis. Cependant, le Shiatsu, en tant que forme holistique de thérapie, est bien plus que ses techniques.

 

Ce qui est dans le cœur est communiqué par les mains.

Le Zen Shiatsu, dont l’aspect central est la relation entre le donneur et le receveur (du Shiatsu), a été développé par Shizuto Masunaga dans les années 1950. Le cœur, centre d’équilibre de l’énergie, produit le champ magnétique le plus puissant du corps et, dans la pratique du shiatsu, ce qui se trouve dans le cœur est communiqué par les mains. Les mains sont donc une extension du cœur.  (Goodman, 1990, p. 16) L’intention est importante et elle est exprimée en silence par le donneur en préparation de la rencontre de guérison. L’intention est étroitement liée à l’empathie, à la compassion et un profond respect pour la capacité d’auto-guérison du receveur du shiatsu.  Dans la pratique du Shiatsu, une main soutient et écoute tandis que l’autre travaille activement sur les méridiens. L’espace entre les deux mains est toute la zone où le champ d’énergie est restauré et équilibré, qui résonne ensuite et se propage vers les organes et les systèmes du corps. (Carola Beresford-Cooke 2016, p. 22)

Cette rencontre de guérison est une connexion profonde entre le donneur et le receveur où tous deux bénéficient de leur humanité.

Rétablir l’harmonie et l’équilibre grâce au shiatsu

Le monde du vingt-et-unième siècle s’avère être radicalement différent des siècles précédents, incomparable même avec celui qui l’a immédiatement précédé. Nombreux sont ceux qui le décriraient comme déroutant, compte tenu des effets persistants du COVID dans le monde, des effets ravageurs du changement climatique qui suscitent une peur existentielle chez beaucoup, en particulier chez les jeunes générations, des progrès rapides des technologies de la communication et de leur utilisation, et de bien d’autres choses encore, qui menacent de rompre les liens que nous avons les uns avec les autres, de fragmenter davantage nos communautés et de déchirer l’humanité.

C’est au milieu de cet environnement changeant que l’Académie Nobel a décidé de récompenser les deux scientifiques susmentionnés pour leur découverte des mécanismes fondamentaux du toucher et de la température dans le corps. Ce n’est également que récemment que des études pionnières entreprises il y a deux siècles sont mises au jour et appréciées pour leurs perspectives révolutionnaires dans les domaines de la science, de la médecine et de l’anatomie humaine. Autrefois qualifiées de primitives et d’anciennes, ces études prouvent que les systèmes naturels ne fonctionnent pas de manière séparée et spécialisée, mais comme un tout, vers l’harmonie et l’équilibre.

Pour citer Saul Goodman, expert en shiatsu et en médecine énergétique, “le vrai shiatsu est comme ça. C’est une expression de l’équilibre, l’activité de base de la nature. C’est aborder la vie avec un profond respect et reconnaître que tout… est interconnecté et interdépendant”, du micro-monde des atomes et des molécules aux plus grands systèmes du corps et de la nature. Si c’est effectivement le cas, alors le Shiatsu a quelque chose de précieux à offrir au XXIe siècle.

 

Lectures complémentaires :

Le massage thérapeutique : une clef du bien-être ! par 

 

Références

  1. http://.www.nobelprize.org
  2. Goodman Saul, The Book of Shiatsu, Avery Publishing Group, New York, 1990.
  3. Beresford-Cooke Carola, Shiatsu Theory and Practice, troisième édition, Churchill Livingstone, Elsevier, Londres, Royaume-Uni, 2016.
  4. Myers Thomas W., Anatomy Trains, Myofascial Meridians for Manual Therapists and Movement Professionals, Forth Edition, Elsevier Limited, 2021

 

Photo credits : Conscious Design on Unsplash; Pier Monzon on Unsplash

Clarissa Sycip balan Clarissa Sycip balan

I start from the principle that what affects our mind also affects our body and vice versa, which is why I am an advocate for holistic health. I am particularly interested in helping to supplement ongoing psychosocial work among children (and adults) who are forced to live in contexts characterized by violence, conflict, and poverty. My belief is that some form of bodywork is an essential supplement to promote healing from trauma. To me, this bodywork is Shiatsu, a form of therapeutic touch aimed at restoring balance and health of mind, body, and spirit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.