Les avancées du vaccin anti-Covid mettent les bourses en effervescence

Print Friendly, PDF & Email

bourse

 

Les laboratoires américain Pfitzer et allemand BioNTech ont affirmé que leur vaccin était « efficace à 90 % » contre le Covid-19, selon l’essai à grande échelle de phase 3 en cours. C’est la possible dernière étape avant une demande d’homologation.

 

Une hausse modérée pour la Suisse

A la Bourse suisse, l’indice vedette SMI a fini la journée sur une avancée de 0,92% à 10’417,99 points, alors que le SLI a pris 1,91% à 1629,05 points. L’indice élargi SPI a quant à lui gagné 0,78% à 12’943,27 points.

La quasi-totalité des valeurs vedettes ont terminé dans le vert, emmenées par Richemont (+11,6%), Straumann (+9,6%) et Alcon (+8,4%).

Swatch Group (+8,4%) a également fini dans le haut du classement.

 

Nestlé et Roche en baisse

Les trois poids lourds de la cote ont terminé en ordre dispersé, Novartis (+0,9%) ayant clôturé en hausse, alors que Nestlé (-1,0%) et Roche (-3,1%) ont bouclé en nette baisse.

Outre Roche, Logitech (-13,1%), Givaudan (-5,0%) et Sika (-3,7%) ont fini dans le rouge.

 

Le secteur aérien s’envole

Sur le marché élargi, Dufry (+23,1%), Lastminute.com (+18,5%) et Flughafen Zürich (+14,8%) ont profité à fond des espoirs de reprise du secteur aérien après les annonces sur le futur vaccin de Pfizer et BioNTech.

La nouvelle a également fait bondir Airbus (+18,5%), IAG (+25,5%), Lufthansa (+19,8%), Rolls Royce (+43%), Easyjet (+35,5%) ou encore Carnival (+39%).

 

Plus forte hausse sur le marché européen

Paris prenant 7,57%, Francfort 4,94%, Londres 4,67%, Milan 5,43% et Madrid 8,57%. Paris, Londres et Milan ont affiché leur meilleure performance en une séance depuis mars, et Francfort depuis mai. Cette dernière a même brièvement effacé l’ensemble de ses pertes annuelles, une première depuis le début de la crise sanitaire parmi les grandes places boursières européennes.

Sur le marché de la dette, la Grèce et l’Italie, comme d’autres pays considérés à risques, ont vu leur taux souverains baisser radicalement. Les taux à dix ans ont atteint des niveaux plus bas historiques, respectivement à 0,728% et 0,617%.

 

Les banques en profitent aussi :

Société Générale (+18,4%), BNP Paribas (+18%) et UniCredit (+13,7%), ainsi que les pétrolières comme Eni (+12,8%) ou Total (+15%).

Sur le marché des devises, l’euro reculait face au dollar (+0,52% à 1,1812 dollar pour un euro). Le yen perdait 1,94% face au dollar à 105,39 yens et 1,43% face à l’euro à 124,49 yens. L’or chutait pour sa part de 4,38% à 1865,92 dollars l’once.

 

Ceux qui ont profité du confinement souffrent davantage

La plateforme de visioconférences Zoom Video a chuté de plus de 17% à Wall Street. La livraison de repas à domicile a aussi été touchée. A Londres, Ocado a chuté de 11,5% et Just Eat Takeaway de 8,9%. A Francfort, Delivery Hero a reculé de 5,8%, Hello Fresh de 15,3%.

 

Lectures complémentaires :

COVID-19, psychose, opportunité et fiction par

COVID-19 acte 2 : Qu’en est-il ? par

 

Sources : ATS/Le Temps/ RFJ.ch

Photo credit : NicoElNino via istock.com

Oona Baumier Oona Baumier

Journaliste de formation, spécialisée en audiovisuel, je pratique la création de contenu qu'elle soit à l'écrit, en vidéo ou en photo. Je sais également gérer l'aspect administratif d'un projet ou d'une entreprise.
Mon parcours m'a permis d'obtenir une très bonne connaissance du milieu genevois, allant du politique au culturel, en passant par le fonctionnement des institutions publiques. Je suis une personne orientée bienveillance et solutions, j'aime collaborer à un but commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.