Les seniors au travail valent de l’or en barre

Print Friendly, PDF & Email

Alors que l’on parle de plus en plus souvent de retarder l’âge de la retraite, les plus de 50 ans sont touchés par le chômage dans une proportion bien supérieure aux autres tranches d’âge. Pourtant, un récent reportage du magazine Bilan titrait : « Seniors au travail : un pari gagnant ».

 

Faire face à la pénurie

Et pourquoi devrait-on miser sur les aînés ? D’une part, parce qu’en Suisse nous souffrons d’une pénurie de travailleurs qualifiés et que les seniors sont expérimentés. Et d’autre part, parce que deux seniors sur cinq souhaiteraient prolonger leur période d’emploi, au-delà de l’âge de la retraite. Alors les entreprises ne devraient pas se priver de toute cette expertise.

 

Matière grise à exploiter

Marco Taddei, directeur pour la Suisse romande de l’Union patronale suisse, est convaincu qu’il faut compter sur les « tempes argentées » qu’il décrit comme « l’or gris du marché du travail », en référence à leur matière grise. Ce serait ainsi un moyen de conserver et d’exploiter au mieux des compétences de haut niveau, transmissibles aux plus jeunes employés. Les aînés sont opérationnels très rapidement et détiennent un savoir considérable.

 

Flexibilité remarquable

Selon une étude du bureau de consultants Deloitte Suisse, d’ici une dizaine d’années, le marché du travail helvétique se trouvera face à une pénurie d’un demi-million de travailleurs. En outre, le taux d’employabilité des 65-69 de notre pays atteint 23%, contre 25,5% en moyenne dans les pays de l’organisation de coopération et de développements économiques (OCDE). Nous disposons donc d’une certaine marge de croissance pour continuer à faire travailler les aînés.

Caroline Young, diplômée d’HEC Lausanne, fondatrice et présidente de la compagnie Expertconnect, considère que les seniors sont particulièrement intéressants à l’embauche. En effet, les seniors sont « mobilisables immédiatement, déjà formés, très motivés et leur flexibilité est remarquable ».

 

Actifs et constructifs

Jérôme Cosandey, Directeur pour la Suisse romande du think-tank sur l’économie, Avenir Suisse, ajoute même : « Ce sont des gens qui n’ont plus rien à prouver et qui ne jouent pas des coudes au sein des équipes. Sur le terrain, ils ne sont jamais malades, ils se montrent constructifs et affichent leur joie d’être actifs ».

 

Sources :

https://www.expertconnect.net/Legal/ExpertConnect

https://www.arbeitgeber.ch/fr/

https://www.avenir-suisse.ch/fr/

Photo credit : pexels

Isabel Garcia-Gill Isabel Garcia-Gill

Journaliste expérimentée , spécialiste de la finance, du marché de l’art, de la philanthropie et des affaires humanitaires.
https://iggcommunication.ch/a-propos/

Experte en storytelling et stratège en marketing, j’ai longtemps occupé des postes de management en Communication et Marketing dans le milieu bancaire, pour le GIEC et auprès des Nations Unies.

Animée par la volonté d’un monde meilleur, je m’active pour les gens de tous les horizons, notamment en tant que vice-présidente de l’association suisse BWEF Burkina-Faso Women's Education Fund qui attribue des bourses d'études à de jeunes femmes au Burkina.

********

Experienced journalist passionate about people and specialized in the art market, philanthropy and humanitarian affairs.

Expert in storytelling and marketing strategy, I have held management positions in Communication and Marketing in the banking sector, for the IPCC and at the United Nations.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.