L’impact de la pandémie sur les vulnérabilités des migrants

Print Friendly, PDF & Email

migrants

 

Les graves conséquences de la pandémie ont affecté la vie de tout le monde sur la planète, et les mesures visant à freiner la propagation du Covid-19 ont eu des effets importants sur la mobilité des migrants, sur leurs vulnérabilités, ainsi que sur leur accès aux services de santé et de protection.

 

La mobilité des migrants

La pandémie présente des enjeux cruciaux pour les êtres humains partout dans le monde. Et les gouvernements appliquent des restrictions à la mobilité et se referment sur eux-mêmes, ce qui exposent de nombreuses personnes en situation de déplacement à des risques importants. Cela a donc un impact sur leurs droits et leur bien-être.

 

Comment appliquer les mesures sanitaires ?

Dans la lutte contre le Covid-19, les règles sanitaires et la distanciation sociale sont inapplicables dans les centres collectifs destinés aux migrants, qu’ils s’agissent des centres de transit ou de rétention administrative qu’on appelle les « centres fermés ». Cela fait de ces lieux des nids à épidémies.

 

Manque de protection et de soin, durant le temps des stratégies de contrôle !

Pour contenir et sanctionner les personnes qui ne respectent pas les mesures de confinement, les stratégies nationales et locales ont inclus une augmentation progressive des mesures de contrôle individuel, avec une intervention directe de la police qui est actuellement active, tant aux frontières que dans les rues des villes.

Dans la même veine, toute dérogation à la circulation, qu’elle soit internationale ou locale, sera perçue comme un privilège au détriment de la sécurité nationale. Les réactions négatives dans le cas où de tels privilèges seraient accordés aux migrants sont malheureusement concevables.

Il est regrettable de dire que tout ce qui contraint les gens à migrer pendant les périodes d’urgence ou de catastrophe, est considéré comme moins important, par rapport à la situation actuelle de la pandémie, aux mesures prises ainsi qu’aux réglementations en matière de santé.

 

Lectures complémentaires :

Comment la migration peut-elle affecter la santé mentale des migrants ? par

Migration en Europe : 35 504 migrants sont arrivés par la Méditerranée en 2018 par 

Migrations intra-africaines : État des lieux par 

 

Sources :

https://theconversation.com/le-covid-19-brise-les-fragiles-solidarites-avec-les-refugies-134737

https://www.iom.int/fr/news/la-pandemie-de-covid-19-est-loccasion-de-repenser-la-mobilite-humaine

Photo credit : PeopleImages via istockphoto.com

Diala Hamdan Diala Hamdan

I am a psychosocial social worker. I've worked with many NGOs in Lebanon with Syrian refugees.
I have a solid experience in gender-based violence, which I gained from working for the program "Safe Spaces for Women and Girls", implemented by the ministry of social affairs and a Lebanese NGO in Beirut.
I am committed. I am known for my quiet strength which others can rely on in any situation.
My passion is to come up with creative ways to help improve the life conditions of each refugee.
Today, I am preparing a master's degree in sociology, in order to obtain an efficient methodology to create new tools to provide help and support to refugees arriving in Geneva.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.