Le monde médical et la digitalisation : une révolution?

Print Friendly, PDF & Email

 

A l’ère des objets interconnectés (dont votre smartphone chéri) et de l’intelligence artificielle (IA), le monde médical ne pouvait rester à la traîne. Les géants de la pharma et des nouvelles techs l’ont parfaitement compris.

Bien que l’innovation et la digitalisation de la médecine ne manquent pas de soulever nombre d’interrogations économiques et éthiques, il est indéniable que de nombreux projets ouvrent la voie vers une médecine plus efficace.

Les industries de la santé amassent des données directement auprès des patients, via applications, détecteurs et objets intelligents. L’objectif ? Adapter le traitement en fonction des comportements du patient et de l’évolution de sa maladie. Selon elles, l’association entre digitalisation (numérisation de l’information) et nouvelles thérapies, préciserait les traitements et accélérerait les essais cliniques.

Conscientes des enjeux, Novartis ou Roche, entre autres, recentrent leur stratégie vers l’innovation et la personnalisation des traitements. Il faut cependant se dépêcher ! Les géants du deep learning (apprentissage automatique) arrivent sur place, comme l’a démontré Google avec sa nouvelle stratégie orientée santé.

Mais les médecins ne sont pas en reste, certains ont déjà compris l’intérêt de travailler main dans la main avec l’intelligence artificielle et nous le prouvent.

 

Innovation ciblée chez Novartis

En une année, le jeune PDG de Novartis, Dr. Vas Narasimham a su montré son leadership. Aujourd’hui, il annonce confirmer sa stratégie vers une médecine innovante afin de fournir aux patients des médicaments révolutionnaires. Comment ? En multipliant les synergies, moyens et recherches.

Le groupe suisse cible les médicaments innovants en thérapie cellulaire, thérapie génique et médecine nucléaire. Une série de rachats ont été lancés, comme celui de la biotech américaine AveXis, ou dernièrement, celui de Cell4Cure – un des leaders européens en thérapie cellulaire et génique. Il lance également un laboratoire d’innovations digitales, Le Novartis Biome.

Ces investissements de plus de 15 milliards de dollars montrent l’enjeu stratégique derrière cette vision.

 

Médecine personnalisée chez Roche

Le récent Forum économique mondial (WEF), à Davos, fut l’occasion pour le Dr. Christoph Franz, Président de Roche Pharma, d’énoncer un scénario prometteur : « Nous sommes au balbutiement d’un processus de découverte, où les outils du monde numérisé peuvent aider le monde médical »

Chargé du développement de la médecine personnalisée du groupe, Mark Lee ajoute : « Nous sommes capables de récolter plus de données que jamais, afin de construire un portrait haute-résolution des patients et d’étudier le développement des maladies ». La création de l’application Food Light pour les malades de la sclérose en plaques en est la preuve.

La stratégie consiste également en une politique d’acquisitions d’entreprises novatrices dans le profilage génétique (Foundation Medecine) ou en données oncologiques (Flariton Health). Pour le groupe, ce savoir-faire constituerait une manière de gagner un temps précieux dans la course aux essais cliniques contre le cancer.

 

Une révolution est en marche

L’un des principaux atouts de l’association digitalisation et thérapie cellulaire ? Identifier les avantages d’un médicament en se fondant sur les biomarqueurs spécifiques de chaque personne. Il faut être conscient que plus de 96% des patients ne participent pas à une étude clinique. En recueillant les données par milliers, les industries pharma espèrent pouvoir accélérer la recherche clinique. Cette évolution sera très utile dans de nombreuses situations, en particulier dans le cas de cancers ou de maladies rares.

 

Que nous acceptions que l’industrie pharma collecte des informations auprès des patients pour développer les traitements de demain est compréhensible. Mais pouvons-nous être aussi confiant, concernant la protection de nos données médicales, lorsque Google décide d’investir massivement dans le secteur de la santé ?

En effet, dernièrement, Google a absorbé DeepMind Health responsable d’un grand nombre de projets médicaux au Royaume Uni. Les fondateurs de la firme anglaise y voient l’opportunité de créer, grâce à l’application Stream, une assistance technologique pour soutenir le travail des infirmières et médecins. Déjà, à ce jour, avec l’IA de Google, plus de 50 maladies oculaires peuvent être détectées lors d’examen de routine. Des accords entre UK’s National Health Services et Deepmind sont en cours. Mais ces négociations restent controversées : le secret médical sera-t-il assuré ? Qui aura accès à nos données médicales ?

 

Une médecine prédictive

Malgré ces doutes, la médecine intelligente préventive est en plein essor.

Le Dr. Michael D. Abramoff, du centre de recherche pour la Rétine à l’université d’Iowa, a compris rapidement le potentiel de l’IA.

Selon lui : “Les systèmes autonomes utilisant l’IA ont un potentiel énorme pour améliorer la productivité des soins, faire baisser les coûts et améliorer l’accessibilité et la qualité”

Il a fait de cette vision une réalité, grâce à IDx-DR, le premier système IA autorisé par la FDA dans la détection précoce de la Rétinopathie Diabétique (une des premières causes de cécité en Europe). Cet algorithme permet la détection de la pathologie rétinienne dès les stades précoces. Le logiciel autonome compare les clichés du fond œil à des milliers de photos disponibles sur le serveur et aboutit à l’un des deux résultats suivants : rétinopathie diabétique détectée ou négative ! La prise en charge de la maladie à un stade précoce sera une opportunité pour les malades et une économie pour les assurances santé!

 

Que ce soit, dans l’industrie pharmaceutique avec les innovations et la recherche qui tendent à personnaliser les traitements, ou bien dans le domaine des technologies avec l’IA et la création d’algorithmes prédictifs de maladies. La médecine est au cœur d’une révolution inédite dans l’histoire de l’humanité et le proverbe « mieux vaut prévenir que guérir » prend tout son sens !  

Aurons-nous bientôt accès à une médecine de pointe qui détectera les signes précurseurs des maladies?  Devons-nous avoir peur de ces avancées ou bien pouvons-nous voir une opportunité de mettre l’humain au cœur du système de soins ?

Avec l’aimable collaboration de Bertrand Tappolet

Photo credit : TheDigitalArtist / 5173 photos   via pixabay.com

Marion Tetafort Marion Tetafort

Mon profil scientifique d’optométriste et mes expériences réussies dans l’industrie pharmaceutique et des dispositifs médicaux ont fait de moi une actrice stratégique et efficace dans le développement des marchés médicaux.

Ma flexibilité et mes facultés d’analyse des besoins, des potentiels, et des objectifs me permettent de trouver rapidement des solutions et de mener à bien des projets ambitieux.

J'aime que mes relations soient de qualité, je mets donc en priorité la confiance, la collaboration et le partage d’idées. En parallèle, mon profil proactif et multitâche est aux anges lorsque je relève des challenges et que je développe mes connaissances.

Langues: Français, Anglais, Allemand

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.