Olivier Reymermier: un pilier de Cerebral Genève

Print Friendly, PDF & Email

 

Cerebral Genève est une association qui organise des activités pour les jeunes et les adultes touchés par une paralysie cérébrale. Elle défend et promeut également les droits de ces personnes. Nous avons rencontré Olivier Reymermier afin de discuter de son rôle, des projets actuels et futurs ainsi que des avantages à travailler au sein de Cerebral Genève.

Secrétaire Général aux multiples facettes

Après plusieurs expériences dans les domaines de la coopération au développement et du social, Olivier Reymermier rejoint en 2016 Cerebral Genève en tant que Secrétaire Général. Curieux et motivé à travailler dans le milieu du handicap, il trouve vite ses repères et s’épanouit complètement dans ses nouvelles fonctions. Le contact privilégié et quotidien avec les participants, les parents et le personnel encadrant sont les points forts de son travail. En effet, celui-ci lui permet de rencontrer des personnes avec des expériences et des histoires très variées et d’une grande richesse. Dans le cadre de son travail, il est amené à gérer, avec le reste de son équipe, tous les aspects administratifs liés aux différentes activités de l’association, notamment les inscriptions des différents participants, la prise de contact et l’engagement des moniteurs ou encore l’organisation de toutes les tâches logistiques pour le bon déroulement des activités. Plus d’une centaine de participants par année sont accueillis, ce qui demande une excellente gestion du personnel encadrant. Le secrétariat s’occupe également de toutes les tâches administratives en relation avec l’entretien de leur bâtiment.

«Je fais un métier très enrichissant d’un point de vue humain et professionnel. Rencontrer des individus aux personnalités si diverses est un avantage indéniable de mon rôle»

Cerebral joue également un rôle important dans les enjeux liés à la promotion et la défense des droits des personnes vivant en situation de handicap. La proximité de l’association avec les participants et leurs proches lui permet d’être un acteur privilégié et d’agir en tant qu’intermédiaire entre les bénéficiaires de l’association, les institutions sociales et l’État. Ensemble, ils cherchent à trouver des solutions pérennes et efficaces et à améliorer la qualité de vie des personnes vivant dans une situation de handicap.

«Aucune semaine ne se ressemble, mais chaque jour, nous avons de nouveaux défis à relever afin de promouvoir et de garantir les droits et le bien-être de nos participants»

Projets d’aujourd’hui et à venir

Il existe différents types de projets au sein de l’association. La réalisation d’activités régulières —week-ends de loisirs, séjours de vacances, séances de relaxation et groupes de discussion — est possible grâce à des subventions octroyées par l’État de Genève et la Confédération. Par ailleurs, des événements sont régulièrement organisés à l’interne ou en partenariat avec d’autres associations, comme par exemple une soirée de formation à l’administration des médicaments destinée aux parents qui aura lieu le 20 février prochain.

En ce début d’année, Cerebral Genève a lancé un nouveau programme de formation et d’encadrement destiné aux monitrices et moniteurs peu expérimentés. Comme chaque participant est accompagné individuellement par un moniteur, le but est d’offrir à ce dernier une intégration et un suivi plus efficace, plus approprié. Les moniteurs les plus expérimentés, particulièrement familiers avec l’esprit de l’association, forment et transmettent leur savoir aux nouveaux accompagnants. Un double bénéfice est mis en place par ce biais. En effet, cette démarche permet d’une part de former directement sur le terrain les personnes moins expérimentées aux gestes spécifiques et aux techniques nécessaires. D’autre part, les bénéficiaires profitent quant à eux d’une prestation plus adaptée et de soins de meilleure qualité. Un projet d’e-learning est également en préparation pour renforcer la qualité de la formation et par ricochet, celle des prestations de l’association.  Selon les chiffres de Cerebral, 30 % des accompagnants ne s’engagent qu’une année et la plupart ne reste en moyenne que 3 ans. Le recrutement et l’intégration de nouveaux moniteurs doivent donc constamment être réalisés.

Contractuellement, l’institution ne peut pas utiliser les fonds reçus de la Confédération pour organiser des activités extérieures à la Suisse. Cependant, à la demande des participants, l’association est sur le point de mettre sur pied un séjour extraordinaire en bord de mer. Ce projet est possible grâce au bénéfice récolté lors du 60e anniversaire de l’association et à des dons privés.

Cerebral se penche par ailleurs sur plusieurs enjeux politiques. Elle collabore directement avec différentes institutions sociales et l’État dans le but de promouvoir et garantir les droits des personnes vivant avec un handicap au quotidien. Par exemple, contribuer à la définition du nouveau plan stratégique cantonal genevois sur le handicap ainsi que repenser le contrôle de la qualité de vie en institution, sont des projets qui tiennent à cœur pour l’association.

Cerebral recrute tout le long de l’année!

Pour mener à bien sa mission, Cerebral Genève embauche des monitrices et des moniteurs pour un emploi de durée déterminée afin d’accompagner les jeunes et les adultes en situation de handicap. Une des grandes forces de l’association est la formation directe aux gestes techniques pour répondre aux besoins spécifiques des participants. Tout se déroule toujours dans un cadre très sécurisant, dû à la présence d’accompagnants plus expérimentés et aux informations fournies par les parents et/ou les institutions.

Exemple de profil recherché par l’association pour être monitrice ou moniteur :

  • Être âgé de 18 ans au minimum
  • Nationalité suisse ou permis de travail ou permis étudiant
  • Gestion du stress et des émotions, bonne santé physique et qualités humaines
  • Expérience souhaitée dans le domaine de l’animation et/ou du handicap.

Une grande force d’adaptation, de modestie et d’altruisme sont des qualités essentielles pour devenir accompagnant. Travailler pour l’association est une aventure valorisante d’un point de vue humain et professionnel. Cerebral permet d’acquérir une première expérience dans le monde social et ouvre, sans l’ombre d’un doute, plusieurs portes à de nombreuses institutions. L’association délivre d’ailleurs des attestations de compétences ou des certificats.

Une belle épopée humaine

Travailler à Cerebral Genève est avant tout une expérience de grande authenticité, grâce à la relation privilégiée qui se construit rapidement entre accompagnants et participants. Les liens que ces personnes, vivant avec un handicap, peuvent nouer avec les moniteurs sont différents de ceux qu’ils ont avec leurs proches ou leurs éducateurs. L’écoute étant une qualité importante et commune à tout le personnel d’encadrement, certains sujets peuvent ainsi être plus facilement abordés avec les moniteurs lors de moments privilégiés.

Par ailleurs, le rythme proposé à Cerebral n’est pas non plus le même que dans le cadre familial ou institutionnel. En week-end ou en vacances, les accompagnants peuvent goûter à un rythme plus détendu, propre aux activités.

«L’association donne accès au “monde du handicap” à des personnes de tout horizon dans un cadre de loisirs. Elle permet également de participer activement à l’intégration des personnes en situation de handicap dans la vie locale.»

Grégoire Cousin, ancien responsable

 

Une des grandes richesses de l’association est la diversité du personnel d’encadrement et de leurs compétences. Cette mixité reste une force indéniable de l’association. Elle offre la possibilité aux participants de rencontrer et de passer du temps avec des personnes qu’elles n’auraient pas l’occasion de côtoyer autrement. Il s’agit de relations précieuses où les participants et les accompagnants en sortent grandis.

Il peut être tout à fait légitime d’appréhender le travail avec une personne en situation de handicap et, d’autant plus, si l’on n’est pas familier avec ce milieu. Cependant, après les premiers échanges, les appréhensions disparaissent généralement pour laisser place à la joie de l’instant présent. La découverte de moyens de communication alternatifs nécessitera sans doute un temps d’adaptation, mais les échanges qui suivront n’en seront que plus forts. De plus, grâce à l’encadrement offert par Cerebral, les nouveaux moniteurs trouveront vite leurs repères.

Le plus important est d’avoir envie de travailler, d’échanger, de vivre des instants magiques et inoubliables avec ces participants extraordinaires. Il est également important de garder toujours à l’esprit que leur handicap ne les définit pas, qu’ils ont chacun leur personnalité, qu’ils ne sont pas moins sympathiques ou désagréables, qu’ils peuvent aussi se montrer joueurs ou pleins d’humour.

 

Soutenir l’Association

Une partie du travail étant organisé par des bénévoles, Cerebral est toujours à la recherche de chauffeurs bénévoles pour le transport des personnes en situation de handicap qui participent aux différentes activités de l’association.

Si Cerebral Genève possède plusieurs sources de financement, notamment le canton, les communes et d’autres organisations non-gouvernementales, elle doit constamment les compléter via des dons et des legs ou des adhésions qui permettent d’offrir des moments précieux aux participants ainsi que de promouvoir et de défendre leurs droits dans le but de tendre vers une société plus égalitaire et plus inclusive.

Situé dans un oasis de verdure, le pavillon de Cerebral peut être loué pour divers événements et activités, ainsi que pour des séjours adaptés aux personnes à mobilité réduite.

Cerebral organise plusieurs évènements tout au long de l’année. N’hésitez pas à suivre l’institution sur Facebook, à prendre contact par mail : info@cerebral-geneve.ch ou par téléphone : 022 757 49 66 et à faire preuve de générosité:

Compte postal

CCP: 12-15100-2
IBAN: CH29 0900 0000 1 201 510 2
Bénéficiaire: Association Cerebral Genève, 16 ch. de Sur-Le-Beau, 1213 Onex

 

Sur le même sujet:

Cerebral Genève : créateur de moments inoubliables pour participants extraordinaires

Articles qui pourraient vous intéresser:

Stéphanie Lambert : Une héroïne au cœur de la Croix-Rouge genevoise

Rencontre avec les Humanitaires, ces héroïnes et héros des temps modernes

Crédit photo : Milinda Wannakula

Milinda Wannakula |Project Coordinator Specialising in International Relations Milinda Wannakula |Project Coordinator Specialising in International Relations

Driven by my desire to learn and understand international issues, I oriented my studies towards International Affairs, an academic background which required an analytical mind and helped me sharpen my communication skills in English and in French.

I have always wanted to help others; so, I headed for humanitarian and international organizations. As a project coordinator for diverse NGOs, I learned how to plan, organize and implement projects. During my internship at the Geneva International Peace Research Institute, we launched an international conference with researchers from all over the world. I had to take care of the logistics of the event and to manage my team. I also did the accounting of the event and booked all their flights and hotels for the participants. I had to multitask to meet tight deadlines. My versatility and my resistance to pressure allows me to find solutions quickly.

Now, I want to evolve in a stimulating environment and continue putting my skills to work for others. Rigorous and methodical, I am committed to always performing the tasks assigned to me with the smile that characterizes me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.