Parlons peu, chantons bien !

Print Friendly, PDF & Email

 

Les langues ; ce magnifique outil de communication qui ne cesse de s’enrichir de part le mélange des cultures. Ce qui n’était initialement qu’un cri primitif est devenu toujours plus riche et plus complexe. Au fur et à mesure que la société se développe, la scission entre l’être humain et les animaux se prononce.

Mais parlons plutôt de l’apprentissage académique d’une langue étrangère. Il débute par l’alphabet (si différent de la langue maternelle), le vocabulaire, la grammaire, puis l’orthographe et la prononciation. Mais qu’en est-il de sa mélodie ?

 

« L’accent d’une langue passe par sa musique »

Tout d’abord, on peut tenter de définir la langue et la musique par leur essence. Une langue est avant tout l’expression sonore d’une culture. Apprendre une langue étrangère, c’est donc aussi apprendre sa culture. La musique quant à elle, est une mêlasse de sons et de silences alternés qui produisent un rythme spécifique.Le choix des couleurs et des palettes est multiple. Il permet à la créativité de s’exprimer en générant une cascade de mélodies différentes.

Lorsque vous échangez une conversation dans une autre langue et pensez à soigner votre accent, l’intonation de votre voix change. Vous commencez à parler et donc, d’une certaine manière, à chanter cette nouvelle langue.

 

Parallèles

Au moment de communiquer en utilisant votre langue maternelle, même si vous êtes un piètre écrivain, vous serez tout de même capable d’« entendre » lorsque cela « sonne faux ». Votre oreille appuyée par votre cerveau vous indique le « problème » perçu sur la mélodie. De même lorsqu’une fausse note est jouée malencontreusement par un instrument au milieu d’un air connu. Nul besoin d’être musicien pour remarquer une note dérangeante, hors tempo.

 

Constat

En général, ce qui est réalisé inconsciemment, est la conservation de l’intonation et de l’accent en français, pour ensuite en ajouter qu’une simple traduction de la phrase étrangère, sans se soucier de sa musique propre, de son rythme.

Par ailleurs, il existe même des langues comme le mandarin, pour qui seule la mélodie change le sens de certains mots. Même constat pour la ponctuation qui soulève différent sens.

 

Oser pousser la chansonnette !  

Absorber sa mélodie en utilisant l’accent approprié peut aider à améliorer un accent. Bien entendu cela vient avec de la pratique, beaucoup de pratique…

Et pour ceux qui n’y arriveraient quand même pas, les accents ont eux aussi leur charme !

 

Lectures complémentaires :

Rap et femmes assumées : l’art de la musique bouleverse le féminisme par Mylène Jauslin

Quand architecture et musique résonnent par Emmanuel Sanga

 

Sources : cursus.edu

Crédits photos : Wikipédia, Freesvg

Sima Berjawi Sima Berjawi

Assistante administrative comptable bilingue expérimentées (plus de 7 ans), j’éprouve une certaine aisance à supporter le stress et les fortes charges de travail pour relever de nouveaux défis.
Naturellement flexible et à l’aise aussi bien dans les chiffres que les relations humaines, je communique avec aisance en quatre langues.
Tout à la fois curieuse et entreprenante, je souhaite aujourd’hui élargir mes compétences et accroître ma pratique des langues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.