Réussir son entretien d’embauche : 5 questions clés à préparer en priorité

Print Friendly, PDF & Email

entretien d'embauche

 

Où vous voyez-vous dans cinq ans ? Pourquoi vous engagerait-on, vous, et non quelqu’un d’autre ? Quels sont vos défauts, vos qualités ? Même si le recruteur ne nous pose pas explicitement ces questions, il est judicieux de les anticiper. Pourquoi ? Parce qu’être à même d’y répondre correctement nous permet de nous sentir confiants et mieux préparés pour notre entretien d’embauche.

Les cinq questions qui suivent ont été choisies pour leur « effet surprise », à savoir que si le candidat ne s’y attend pas, il peut vite « se tirer une balle dans le pied ». Chaque question est suivie de ce que le recruteur veut réellement savoir, ainsi que des astuces pour y répondre.

 

  1. Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Pour répondre à cette question, le candidat a tendance à trop en dire. En partageant nos rêves avec le recruteur, nous pouvons vite nous retrouver hors sujet.

  • Ce que le recruteur veut réellement savoir : Cette question cherche à évaluer notre motivation pour le poste actuel. Il veut voir si nous voulons véritablement être engagé.

 

  • Proposition de réponse : Notre vision à cinq ans doit contenir les éléments essentiels du poste actuel. Si nous nous éloignons trop du poste, le recruteur pourrait soupçonner que notre cœur n’y est pas véritablement. En effet, il cherche tout d’abord quelqu’un qui peut faire le travail du poste actuellement en concours. Ici, lorsque nous évoquons le futur, nous pouvons parler du niveau de responsabilité ou d’autonomie supplémentaire que nous souhaiterions avoir au sein de cette même organisation. Nous sommes ouverts à des possibilités d’évolution.

 

Astuce : ne pas être trop spécifique. Si vous planifiez, par exemple, de vous mettre à votre compte à terme, ou qu’il s’agit pour vous simplement d’une étape afin d’atteindre votre vrai objectif, vous feriez mieux de garder cette information pour vous.

 

  1. Si vous deviez me citer vos qualités et défauts principaux, lesquels seraient-ils ?

Nous pouvons être tentés, si nous ne sommes pas suffisamment préparés, de compter sur notre honnêteté pour cette question. Et parfois cela fonctionne très bien. En revanche, dans la plupart des cas, il est plus judicieux d’anticiper notre réponse. Les qualités doivent non seulement sonner vraies, mais également correspondre au poste en question. Il va d’ailleurs certainement nous être demandés d’illustrer nos réponses par des situations concrètes.

  • Ce que le recruteur veut réellement savoir : Il veut connaître nos qualités clés, établir si elles sont en lien avec le poste et savoir si nous avons confiance en nous. Il veut identifier les défauts qui pourraient nuire au poste et surtout voir à quel point nous sommes conscients de nous-même.

 

  • Proposition de réponse : Liez les qualités citées au poste, illustrez-les et soyez le plus spécifique possible. Mentionnez un défaut que vous avez, ou que vous êtes en train de transformer en qualité, par exemple à travers une formation. Il faut veiller à choisir des qualités vraies, que vous pouvez appuyer par des exemples concrets et en lien avec le poste si possible.

 

Astuce : Rester confiant sans pour autant être arrogant. Citer un défaut professionnel et non personnel. Nous pouvons demander à nos proches si nous avons besoin d’inspiration. D’ailleurs, nos défauts peuvent souvent être la meilleure source d’inspiration pour trouver nos réelles qualités.

 

  1. Pourquoi avoir quitté votre dernier emploi ? / Pourquoi souhaitez-vous quitter votre emploi ?

Cette question a tendance à nous replonger dans le passé et peut très vite révéler au recruteur des signaux d’alarme en cas de problèmes encore non-résolus. L’important, ici, est d’avoir passé le cap de notre précédent emploi et d’être en paix avec notre situation actuelle. Si ce n’est pas le cas, il est d’autant plus judicieux de bien nous préparer à cette question, afin d’utiliser les mots justes, des termes positifs, et surtout de choisir à l’avance jusqu’où nous souhaitons aller en termes de détails.

  • Ce que le recruteur veut réellement savoir : Il veut connaître les circonstances de notre départ.

 

  • Proposition de réponse : Il faut simplement rassurer et convaincre notre interlocuteur. Pour ceci, parlez un maximum du poste actuel et en quoi il vous fournit ce dont vous avez aujourd’hui besoin. Expliquez de manière positive ce qui vous amène au poste présent. Il est avisé de parler en termes d’opportunités nouvelles, d’épanouissement au sein d’une entreprise avec laquelle vous partagez les mêmes valeurs.

 

Astuce : Ne critiquez pas l’ancien employeur. Montrez que vous avez fait le deuil de votre ancien poste. Parlez-en avec un certain détachement, dans la mesure du possible.

 

  1. Depuis combien de temps êtes-vous au chômage ?

Si nous sommes actuellement en poste, cette question ne nous concerne pas. En revanche, si nous ne le sommes pas, le recruteur veut savoir pourquoi et depuis combien de temps. Ici, il est judicieux de valoriser ce que nous avons fait concrètement depuis notre ancien poste. Pas la peine de s’excuser, il suffit de rassurer l’employeur en lui prouvant que ce temps a été bien rentabilisé.

 

  • Ce que le recruteur veut réellement savoir : Il veut connaître les raisons pour lesquelles vous êtes au chômage et savoir quel impact il peut y avoir sur le poste actuel.

 

  • Proposition de réponse : Vous avez veillé à trouver un poste répondant à vos critères et ce poste-ci répond à tous ceux-ci. D’autres éléments de réponse peuvent être que vous avez suivi une formation, élevé un enfant, pris soin d’un proche, fait un voyage.

 

Astuce : Ne pas mentionner la santé ou une incapacité à chercher du travail.

 

  1. Pourquoi vous ?

Il s’agit ici non pas de nous comparer aux autres et de dire en quoi nous sommes plus compétents ou mieux qualifiés, mais plutôt de souligner simplement nos atouts les plus pertinents pour le poste. Nous allons apporter une certaine valeur ajoutée à l’entreprise. C’est d’ailleurs souvent ce qui nous fait défaut en tant que candidats à un entretien : notre capacité à dire précisément ce que nous allons apporter à l’entreprise. Nous allons leur apporter notre expérience, notre savoir-faire. Nous allons également leur faire bénéficier de nos qualités personnelles et de nos connaissances spécifiques.

 

  • Ce que le recruteur veut réellement savoir : Il veut une bonne raison de vous engager vous, et pas un autre candidat potentiellement intéressant.

 

  • Proposition de réponse : Résumer vos compétences – ce que vous savez faire – et vos qualités qui coïncident précisément avec les attentes du poste et de l’entreprise.

 

  Astuce : Vous vous exprimez comme si c’était une évidence.

 

L’honnêteté VS la préparation à un entretien

Globalement, lorsqu’il s’agit d’un entretien d’embauche, l’honnêteté et la transparence ne suffisent pas à satisfaire le recruteur. Être préparés nous permet d’anticiper les questions que nous ne voudrions pas que le recruteur nous pose. Ayant préparé ces questions, nous nous sentons naturellement plus à l’aise. Et cela se ressent. Le fait de formuler les choses, de les poser par écrit nous aide à clarifier notre message autant à l’interne qu’à externe. Non seulement nous aurons accès aux termes justes le moment venu, sans qu’ils nous reviennent brusquement sur le chemin du retour de l’entretien, mais nous éviterons également de dire des choses que nous pourrions regretter par la suite, et nous saurons nous arrêter de parler au bon moment.

 

Photo credit : shutterstock de Rugda

 

Philip Chowney

Philip Chowney


Coach, lecturer and consultant, I have experience in marketing and sales, consultancy in market research for companies such as CERN and SIG and as a teacher and lecturer in the field of management. My interest in human development brings me today to contribute to environments where people can recognise their potential and use it to their full advantage.

Coach, formateur et consultant, j’ai de l'expérience dans le marketing et la vente, en tant que consultant pour des entreprises telles que le CERN et SIG et comme chargé de cours et conférencier dans le domaine de la gestion d’entreprise. Mon intérêt pour le développement humain m’amène aujourd'hui à contribuer au sein d’environnements permettant aux personnes de reconnaître leur potentiel et de l'utiliser à leur plein avantage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.