Renaissance des bibliothèques vaudoises

Print Friendly, PDF & Email

bibliothèquesLe 22 août dernier Renouvaud, le nouveau système de gestion pour les bibliothèques vaudoises, est entré en fonction. En effet, RERO, le réseau romand, a été jugé à la traîne face aux nouvelles technologies, et incapable de s’adapter.

A peine la scission officialisée, le nouveau réseau est déjà la cible des critiques après quelques mois d’usage. En effet, les bibliothèques vaudoises se sont isolées, ce qui provoque l’incompréhension. D’autant que de nos jours la coopération internationale s’installe dans de nombreux domaines. Et comme il n’est pas possible aux bibliothèques de tout avoir, des domaines de spécialisation apparaissent, ce qui fait que les lecteurs dépendent d’autres bibliothèques.

Récemment, un autre obstacle est apparu. Avec le Réseau romand, il était possible d’emprunter un livre à Fribourg par exemple, et le rendre à Lausanne. Ce qui n’est plus possible actuellement. Or, certains lecteurs, comme les étudiants en master, sont souvent amenés à se déplacer hors des frontières cantonales.

La fin de la possibilité d’emprunter un livre dans un autre canton et de le rendre à Lausanne est une décision de RERO, et non du Canton de Vaud, selon Jeannette Frey, directrice de la Bibliothèque cantonale et universitaire.

Il ne s’agirait pas d’une mesure de représailles, selon Rero. Les causes sont d’ordre technique. En effet, séparer les deux réseaux s’est avéré contraignant. Le suivi des transactions entre deux bibliothèques ne partageant plus la même base de données est très compliqué. Les relations ne sont toutefois pas rompues, les deux réseaux pourraient collaborer par la suite.

Le passage à Renouvaud est un changement dont l’objectif est de développer des systèmes de gestion mettant en valeur la littérature scientifique informatisée, tel que des articles. Le passage au nouveau système va permettre des nouvelles initiatives qui pourront peu à peu se développer pour les bibliothèques scientifiques en particulier.

Des inquiétudes ont été exprimées dans certaines institutions, le public n’ayant souvent pas connu d’autres systèmes que RERO. Jeannette Frey semble y avoir apporté des réponses, et a effectué plusieurs présentations du nouveau système pour les professeurs des différentes facultés. Ceux-ci se veulent confiants, et après que certaines choses aient été améliorées, ce sera « un outil très performant », note François Vallotton, professeur d’histoire à la Faculté des lettres.

Cependant le regret principal, c’est l’isolement des bibliothèques vaudoises sur la scène des bibliothèques. Selon certains, si Vaud était resté dans RERO, les choses auraient pu évoluer. Tandis que d’autres ont l’espoir qu’un jour Renouvaud devienne romand.

Source : http://www.24heures.ch/vaud-regions/mutation-bibliotheques-vaudoises-divise/story/16105292

Photo credit : https://pixabay.com/fr/biblioth%C3%A8que-livre-lecture-488690/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.