Le Risk Management pour tous !

Print Friendly, PDF & Email

La gestion des risques (Risk Management) est l’activité qui consiste à évaluer le risque en entreprise, puis à développer les diverses stratégies destinées à le garder sous contrôle.

Le risque est ipso facto une notion inhérente au monde des affaires. Mais ce n’est qu’à la fin des années 1990 – avec la mondialisation et la multiplication des grands groupes industriels – que l’on voit l’émergence de la gestion des risques à proprement parlé.

Les enjeux financiers deviennent tels qu’il s’agit désormais d’identifier les événements redoutés, de les évaluer, de prévoir leurs conséquences et de définir des mesures de contrôle.

 

La notion du risque

Le risque est une probabilité de survenance d’un événement indésirable, appréhendée, relativement anodine et – en règle générale – peu probable. Par ‘appréhendée’, il faut comprendre que l’exposition au risque résulte souvent d’une démarche consciente – appelée ’prise de risque’ – et par ‘anodine’, il faut entendre que le risque est suffisamment nuisible pour être indésirable.

En gestion des risques, il est l’association de quatre facteurs : un danger, une probabilité d’occurrence, sa gravité et son acceptabilité.

L’appréciation de ces différents critères est hautement subjective. Dès lors, dans le monde de l’entreprise, une définition quantifiable et plus rigoureuse du risque s’impose. Le ‘Risk Management’ est cet outil.

 

La gestion des risques

Dans le cadre du processus de la gestion des risques, l’identification des risques est naturellement incontournable, puisqu’elle vise à repérer les problèmes potentiels, à mettre en évidence les menaces ou les vulnérabilités – voire les opportunités – auxquelles les entreprises sont confrontées.

Les risques identifiés, il faut à présent les classer selon leur priorité et les différencier selon leur acceptabilité. Pour chaque risque identifié, il convient dès lors d’évaluer leur degré de probabilité de survenance et leur impact, autrement dit leur gravité.

Puis vient la phase qui permet de définir les zones d’acceptabilité des risques :

  • Quels risques peuvent être évités, afin que la menace n’ait plus d’impact ou ne puisse plus se produire ?
  • Lesquels peuvent être réduits par des mesures préventives ?
  • Quels risques peuvent être transférés vers un tiers ?
  • Lesquels peuvent être acceptés sans actions complémentaires ?

 

Cette modélisation des risques permet de bien définir les enjeux globaux et financiers de chaque risque et d’en tenir compte dans le plan de traitement.

L’objectif de cette analyse vise naturellement à définir les solutions adaptées et à les mettre en œuvre, puisque le but recherché est d’être proactif, de ne pas être pris au dépourvu, même pour les risques identifiés. Il faut naturellement s’assurer que ces actions ne déclenchent pas d’autres risques !

Comme pour tout processus, la gestion des risques n’échappe pas à la règle du cercle vertueux d’amélioration continue. Dès lors, un contrôle, un suivi régulier, des éléments de mesure et de correction s’imposent.

 

Le Risk Management pour tous

Finalement, chacun à son échelle – et d’une manière plus ou moins structurée ou consciente – pratique la gestion des risques. Lorsque vous organisez vos vacances, il est fort probable que vous le fassiez. Ne serait-ce que par le choix de la destination. Il paraît évident que si l’envie d’aller visiter un pays instable politiquement vous prenait, vous n’occulteriez en rien les risques – voire les dangers – inhérents à une telle décision.

De la même manière, si les utilisateurs de téléphone portable au volant, prenaient ne serait-ce que deux minutes pour analyser les risques et les conséquences désastreuses liés à cet acte irresponsable, il est fort probable qu’elles investissent dans un kit main libre dans les 24 heures. Avis à bon entendeur !

 

Photo credit : pixabay/3dman_eu

 

Autres articles de l’auteur :

De précieux conseils pour vos dossiers de candidature

Assistant de direction : un chef de projet pour la vie !

Les procédures : un mal pour un bien

L’écoute active, une arme à maîtriser

Hervé Chetaud

Hervé Chetaud


J’ai forgé mes compétences au fil d’un parcours professionnel où Service et Solution sont les maîtres-mots. J’ai toujours été un acteur stratégique essentiel, un véritable liant qui comprend son environnement et les enjeux.

Mon savoir-faire s’inscrit dans une continuité qui me permet de répondre à un cahier des charges opérationnel ambitieux avec une rigueur et une adaptabilité sans faille.

En tant que manager, je développe des relations de travail basées sur la confiance. Je favorise la communication et le partage d'idées afin de créer un environnement où les gens se sentent impliqués.

Je suis homme de confiance armé de solides connaissances techniques, mais surtout d’un savoir-être qui place le facteur humain et le collectif au cœur des succès.

Mon parcours et responsabilités :

  • 3 ans, Responsable 'Qualité et Back-Office' : Produire le Reporting et les procédures Qualité, à l'échelle de l'entreprise
  • 6 ans, Business Analyst : Simplifier ou automatiser les tâches et processus métier
  • 9 ans, Responsable 'IT Business Applications' : Gérer et organiser le travail d'une équipe de 8 Business Analysts, fixer et contrôler le budget
  • 4 ans, Chef de Projet : Migration de l'ERP métier sur SAP / Création d'une fondation et de son site internet / Organiser les nouveaux bureaux
  • 2 ans, Responsable Administratif, Assistant Personnel du CEO : Homme de confiance, responsable de tout l'opérationnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.