La Suisse, 1ère cryptonation au niveau mondial

Print Friendly, PDF & Email

cryptonationEn à peine trois ans, la Suisse a bâti tout un cadre favorable aux développements des cryptomonnaies (bitcoin, ether) et des cryptotechnologies (blockchain) jusqu’à s’ériger, en 2018, en première cryptonation mondiale.

Zug est reconnue comme cryptocapitale, avec quatre des dix acteurs majeurs de cette révolution monétaire. Les cantons de Zurich, Neuchâtel et Genève sont, eux aussi, très à la pointe.

Les raisons de ce développement sont à chercher dans une fiscalité et un système juridique attrayants, ainsi que dans la prise de position de la FINMA qui a permis de clarifier les status juridiques des acteurs de cette crypto-économie.

Les cryptomonnaies font cependant face à des freins :

Tout d’abord, une levée de fonds classique (ICO pour Initial Coin Offering) est soumise à des règles strictes alors que dans la blockchain, celle-ci n’est pas régulée. Ce sujet est l’un des points de crispation les plus chauds pour le secteur et celui qui nécessitait le plus rapidement une réglementation.

Ensuite, il faut relever la frilosité des banques en ce qui concerne l’ouverture de comptes pour des sociétés actives dans le secteur.

Finalement, la difficulté des start-up du secteur à recruter des experts en Suisse dans les différents protocoles cryptographiques représente également un frein. En effet, elles n’ont pas les moyens de s’aligner sur les prétentions salariales des ingénieurs de l’EPFL ou de l’EPFZ.

Pour ces différentes raisons, l’avenir des cryptomonnaies peut être questionnée, il demeure cependant beaucoup plus certains que les technologies blockchain et les cryptotechnologies vont s’émanciper dans la société et l’économie, au même titre que l’informatique et internet il y a vingt ans. C’est déjà le cas avec des projets tels que la fondation des terrains industriels de Genève qui crée le premier registre de droits à bâtir blockchain.

Sources : https://www.pme.ch/finances/2018/06/18/suisse-serige-premiere-cryptonation-mondiale

Photo credit : jaydeep_ via pixabay.com

Antoine Maurice

Antoine Maurice


In order to increase volume and supply chain productivity in industrial environments, I have driven several projects from initial technical concept and financial figures to go live. In the scope of the new Firmenich automated perfumery plant, I have been in charge of fully automated and semi-automated conditioning machines, mixing processes, fully automated logistic systems (auto-guided vehicles, lifts, storages, conveyors) and transferring compounding machines from site to site.

These various equipment projects varying from 50 KCHF to more than 1 MCHF CAPEX were run by coordinating supply chain cross-functional department (Purchasing/Procurement, Planning, Production and Maintenance, Quality, Safety, Logistic) and industrial partners (civil engineering, electrician, external companies, automatician, building contractors) while ensuring the objectives of delivering the assigned projects on-time, on budget and in accordance with determined quality and safety policy.

Beside industrial projects, I have run real estate developments from land approvals, permitting, analysis of development opportunities to commercial promotion and sales.

I have strong organizational skills and am adept at creating structures and planning ahead. To carry the projects through all the steps until achieving objectives, I overcome challenges with strong interpersonal skills.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.