10 conseils aux recruteurs et aux candidats concernant les compétences linguistiques

Print Friendly, PDF & Email

langues

 

Autant pour les recruteurs que pour les candidats, les compétences linguistiques ont une grande importance et leurs critères doivent être définis avec soin lors de la publication de l’offre d’emploi. Voici donc des conseils aux recruteurs pour trouver leur « perle rare » et aux candidats pour obtenir un entretien pour le poste auquel ils aspirent.

 

Conseils aux recruteurs

1. Analysez vos besoins :

  • Quel type de clientèle avez-vous ?
  • Avec quelle fréquence votre employé aura des contacts en langue étrangère ?
  • Faut-il un niveau supérieur général ou faut-il plutôt un vocabulaire spécifique/technique ?

2. Ces acquis ont un prix, en argent, en temps d’études et en pratique. Il est donc juste d’en tenir compte et de les valoriser.

3. Rencontrez les candidats : Même s’ils n’ont pas exactement le niveau que vous vouliez au départ, ils pourraient vous apporter bien plus avec d’autres talents cachés.

4. Veuillez considérer les postes occupés auparavant par les candidats, le temps vécu dans la région et non seulement leur origine. Même s’ils n’ont pas la langue maternelle et les autres langues souhaitées, leur parcours professionnel et le temps vécu dans la région peuvent témoigner des aptitudes du candidat et être la preuve qu’il est à la hauteur de vos attentes.

5. Ne focalisez pas sur un diplôme. Spécifiez plutôt dans l’annonce que la langue sera testée et adaptez ce test à vos besoins réels. Même si vous ne le faites pas, cela servira de frein à de nombreux candidats qui tendent à « gonfler » leur CV.

 

Conseils aux candidats

1. Ne mentez pas. Cela se verra tout de suite en entretien. Vous perdrez votre temps, votre crédibilité et vous ferez perdre du temps et de l’argent au potentiel employeur.

2. Certifiez le niveau de vos langues. Les formations et les examens sont chers, certes, mais il est possible de ne vous inscrire qu’aux examens sans suivre les cours préparatoires. Cela vous demandera par contre plus de temps et une bonne méthodologie.

Les tests BULATS sont plus axés sur le langage en entreprise et sont le miroir précis du niveau linguistique au moment du test, car le certificat est rendu à la fin de l’épreuve. Bonne surprise: il ne coûte que de 80.- à 95.- francs !

3. Si vous n’avez pas de diplôme, convertissez le niveau des langues que vous connaissez selon l’échelle européenne. Cela sera plus précis et compréhensible pour un recruteur qu’un simple « bonnes connaissances ».

Pour cela, effectuez des tests online ou demandez l’avis de plusieurs personnes de langue maternelle (qui sont une référence linguistique pour vous). Veillez à ce qu’ils aient eux-mêmes une bonne maîtrise de la langue et qu’ils soient de milieux différents : vous obtiendrez une vision plus globale et véridique de vos capacités.

4. Préparez votre entretien également dans les autres langues demandées. Sur le net, vous avez trouvé des exemples de questions types pour un entretien d’embauche. Vous vous êtes entraîné à répondre à ces questions dans votre langue maternelle. N’oubliez pas de vous préparer aussi dans les autres langues parlées dans l’entreprise : c’est une manière de réviser vos connaissances, de vérifier si vous devez encore apprendre des termes spécifiques ou récurrents concernant votre parcours, et d’être prêt si le recruteur décide de vous interviewer dans une autre langue.

5. Pratiquez dès que possible. C’est le seul moyen de garder active une langue.

Bien sûr, d’autres éléments entrent en jeu pour l’obtention d’un entretien et dans la sélection d’un candidat. Néanmoins ces conseils peuvent être un plus qui peut faire la différence et augmenter vos chances de retour à l’emploi ou de trouver la perle rare… Faites-en bon usage !

Photo credit : Morena Nardone

Morena Nardone Morena Nardone

Spontanée, créative, j'aime le challenge et réaliser des projets avec soin de la conception à la mise en place. Très polyvalente, avec une formation commerciale et graphique, douze ans d'expérience professionnelle dans l'administration et plusieurs activités parallèles dans le milieu artistique, je me lance maintenant comme rédactrice avec énormément de motivation et enthousiasme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.