La crise du Coronavirus – 8 phases pour intégrer le changement

Print Friendly, PDF & Email

 

La crise sanitaire dans laquelle nous nous trouvons représente un processus de changement majeur dans notre manière de vivre et d’appréhender notre quotidien. Il s’agit pour chacun d’entre nous d’un véritable tremblement de terre, au travers duquel nos habitudes et nos modes de vie risquent de ne pas survivre.

Les phases du changement

Face au changement, les scientifiques observent différentes étapes qui vont du déni de la gravité de la cause à l’intégration des nouvelles pratiques et habitudes engendrées par la pandémie de Coronavirus.

Le changement est inéluctable – comment le vivons-nous ?

Le but de cet article est donc de décrire ces différentes étapes et de nous montrer à tous que ce que nous ressentons est absolument dans l’ordre des choses. Ce modèle est basé sur le modèle de Kübler-Ross une psychiatre suisse, qui l’a présenté en 1969 dans son livre « Les dernier instants de la vie ». Voilà les 8 phases dont il est question.

Les sentiments

1. Le déni – “tout ça va vite finir, je ne suis pas concerné, les médias et les hommes politiques exagèrent. Ce genre d’épidémie ne peut pas toucher une région comme la nôtre ! Non, des mesures aussi contraignantes ne sont pas nécessaires. Nous allons développer une stratégie d’immunité collective…. Et le confinement va être court. D’ailleurs, je me promène au bord du lac, question de m’aérer les neurones avec le soleil qu’il y a …”

2. La colère – c’est une des étapes les plus difficiles. On se sent submergés par la situation. On ne maîtrise plus rien. Coincés à la maison, tout seul ou en famille, on regarde par la fenêtre et un nombre incalculable de promeneurs flâne dans la rue et dans les parcs. En vrai, comme dit ma fille, cette étape risque de durer plus longtemps que les autres. C’est là que le lâcher-prise entre en jeu ! Prenez vos responsabilités et encouragez les autres à prendre les leurs. Plus nous restons calmes (facile à dire parfois), plus le temps passera vite.

3. La négociation – on essaie de trouver des deals avec notre réalité de confinés. La répétitrice des enfants, la nounou, la coiffeuse, la prothésiste ongulaire. Est-ce que vous allez venir aider les enfants avec leurs devoirs en ligne, pour que je puisse travailler ? Votre salon de coiffure ferme pour l’instant en raison de la situation ? Vous pouvez peut-être venir me coiffer, faire mes ongles à domicile ? Quand on voit ça par écrit, on se rend compte de l’absurdité de tout ça. Donc, stop à la négociation ! Nous suivons tous le slogan – « Tous à la maison » !

Les états d’âme

4. La dépression – et si cela venait à durer ? Notre monde a l’air de s’écrouler. Tout ce qui nous est familier nous donne l’impression de disparaître. Nous ne pensons plus être à même de maîtriser quoi que ce soit, nous subissons en restant à la maison. Le confinement va-t-il vraiment être une arme sûre dans cette guerre contre le virus ? l’incertitude règne. Nous nous rendons compte que cette situation va durer bien plus que nous ne le pensions. Les scénarios sont multiples – on sort les mouchoirs, on fait un stock de jus de tomates contre la gueule de bois, enfin …. on déprime ! Pas de panique, pour que le soleil revienne, un petit orage est nécessaire de temps en temps. Je dis bien petit …

5. L’acceptation – c’était comment avant ? En fonction du temps que cette crise durera, le confinement est devenu notre réalité. Rester chez soi n’a pas que des mauvais côtés. On prend du recul, on se dit que notre manière de vivre anté-coronavirus n’était pas forcément aussi géniale que l’on croyait. On s’habitue également à ce nouveau mode de vie et on se rend compte que le changement n’est pas forcément porteur de catastrophes. En gros nous prenons nos marques.

La re-découverte

6. L’expérimentation – tiens …. et si on faisait comme ça maintenant ? Démunis face à notre solitude pour certains ou face à cette vie en commun forcée pour d’autres, nous n’avons pas d’autre choix que de réinventer nos vies. Nos habitudes sont bousculées, nos rituels ont disparu. D’autres sont adoptés, qui correspondent à notre nouvelle réalité. Nous repensons notre mode de vie et commençons à mettre en pratique des idées qui ont enfin le temps de mûrir.

7. Le choix – rester toute la journée sur le canapé, travailler son tonus en dansant devant sa télé, travailler non-stop pour oublier la situation, surcompenser en mettant en place une organisation ultra-rigide pour nous et nos familles ? Toutes ses nouvelles pratiques ne nous correspondront pas forcément sur la durée. Naturellement, nous allons choisir celles qui nous correspondent le plus et qui vont nous permettre de faire face à ce confinement, aussi longtemps qu’il durera.

Mais surtout

8. L’intégration – le confinement ? c’est quoi ça ? Ah, bien-sûr avant le coronavirus on vivait autrement ! Et si cette pandémie n’était autre qu’un grand avertissement de notre terre et de l’univers tout entier ? Et si notre manière de vivre n’était pas vraiment durable et qu’il fallait bien que nous en prenions conscience ? Ces nouvelles habitudes, ce n’est pas si mal après tout. Je vais peut-être continuer à vivre comme ça. Et voilà ! C’est à ce moment-là que nous aurons absorbé le changement et seront prêts à aller vers ce futur différent et pourtant tellement familier qu’est devenu le nôtre.

Le mot de la fin

Passer à travers toutes ces phases ne représente pas forcément la norme, selon Elisabeth Kubler-Ross. Au moins deux d’entre elles font partie de tout processus de changement vécu par l’homme. Connaître la nature des étapes d’un processus est rassurant et nous permet de rester confiants face à son déroulement.
Vous allez probablement vous reconnaître en lisant cet article. « Ah oui, je me sentais comme ça la semaine dernière ! » « Non je n’ai pas ressenti les choses comme ça. »
Le changement est à notre porte, quelle que soit la forme qu’il prenne. Souvenons-nous toutefois, que la valeur d’une société se mesure à la capacité qu’elle a de prendre ses responsabilités de façon individuelle et collective également. Quelle image désirons-nous que la nôtre donne au monde aujourd’hui ?

Geneva Business News reste à votre écoute ! Partagez avec nous vos sentiments face au changement et partagez les petits trucs quotidiens qui vous ont permis de faire face aux différentes étapes que vous avez traversées.

Au plaisir de vous lire. Prenez soin de vous et de vos proches .

 

Lectures complémentaires : 

Le confinement : 10 conseils pour que tout se passe bien par Ornella Solimine

Quand le vent du changement souffle, les uns font rempart, les autres hissent les voiles par GBNews-reporters

Source  : Wikipédia, Pinterest

Crédits photo : Wiki commons

Marilu D'Onofrio Marilu D'Onofrio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.