LA PLATEFORME COLLABORATIVE SUR L’ÉCONOMIE, LE MARCHÉ DE L’EMPLOI ET LES RESSOURCES HUMAINES EN SUISSE

  1. /
  2. Economie et Emploi
  3. /
  4. Ouvrir un restaurant en...

Ouvrir un restaurant en Suisse #4 – Comment choisir mon implantation

by | Nov 10, 2020 | Economie et Emploi | 0 comments

implantation

 

Dans  la suite de notre série consacrée à l’ouverture d’un restaurant en Suisse, nous nous penchons aujourd’hui sur l’implantation de votre restaurant et sur les conséquences en découlant.

Maintenant que vous savez où exploiter votre entreprise, reste à savoir comment acquérir votre local et constituer votre fonds de commerce. Même si vous optez pour la restauration nomade, ces questions vont se poser.

Vous serez amené soit à démarrer votre activité en partant de zéro, soit à acheter un fonds de commerce existant. Dans le premier cas, c’est à vous de créer votre propre fonds de commerce, à trouver un local commercial, que vous transformerez ou pas. Dans l’autre cas, le propriétaire du fonds de commerce qui est locataire des murs, vous transférera son droit au bail, avec l’accord du propriétaire des murs ou de son représentant (la régie).

Vous louerez alors le local dans lequel le vendeur du fonds de commerce exerçait son activité.

 

Le bail commercial

Si vous louez un local, vous concluez un bail commercial avec le propriétaire des murs ou son représentant.

Si le local est vide, le locataire actuel doit demander le transfert du bail à son nom au propriétaire des murs ou à son représentant (la régie). Un dossier est constitué et le propriétaire ou son représentant doit valider le dossier pour que celui-ci vous soit transféré. A chaque nouvelle demande de bail, il y a de nouvelles conditions écrites, une possible augmentation de loyer et des nouvelles dates de début, de fin et de renouvellement. Cependant, dans un transfert de bail, les conditions actuelles demeurent. Cependant, il est peu commun de bénéficier d’un transfert de bail.

Pour qu’un transfert soit accepté par le propriétaire ou son représentant, il y a plusieurs critères à remplir, soit, le choix de l’activité, ainsi que la solvabilité et les revenus suffisants du repreneur.

En revanche, si une exploitation est existante dans le local, en plus de demander le transfert du bail, vous devrez acheter le fonds de commerce de cette exploitation. Ceci représente donc le cas de figure où le restaurant existe déjà. Si le local n’était pas un restaurant auparavant, les locaux doivent être affectés, et dans ce cas de figure, au-delà du transfert de bail, un permis de rénovation des locaux doit être fait.

 

Le fonds de commerce

Le fonds de commerce est l’ensemble des éléments corporels et incorporels destinés à l’exploitation d’une activité commerciale.

Les éléments corporels sont les éléments concrets et visibles, tels que le mobilier, le matériel, les équipements, l’agencement et les installations.

Les éléments incorporels sont les éléments immatériels, tels que la clientèle existante, le nom commercial ou l’enseigne, la notoriété, les autorisations administratives et le droit au bail.

 

La location simple

Vous pouvez également louer simplement un local vide sans acheter le fonds de commerce.

L’avantage est d’éviter d’avoir à régler une somme importante au départ. Mais dans ce cas-là, le local vide ne pourra pas nécessairement être loué à des fins d’exploitation d’un restaurant. Il faut tenir compte des « guidelines » de la régie ou de son propriétaire. Si le local est destiné à un atelier ou un magasin ou un bureau, vous ne pouvez pas le changer pour un restaurant. Il y a des limites.

 

Quel investissement est nécessaire pour mon implantation ?

Comme l’ensemble de ces options a des incidences différentes sur le plan comptable et fiscal, il faudra en tenir compte dans votre budget prévisionnel d’exploitation. Il est impossible d’évaluer l’investissement qui vous sera nécessaire sans une connaissance précise des éléments entrant en jeu dans ces différentes options, comme les frais d’acquisition du matériel et de l’équipement.

On estime que le loyer ne doit pas dépasser 8 % du chiffre d’affaires hors taxes. L’estimation de la valeur du retour sur votre investissement est bien sûr capitale : vous devriez estimer ce que vous toucherez chaque année par rapport au capital que vous investissez.

 

Lisez les autres articles de notre série sur l’ouverture d’un restaurant en Suisse :

Ouvrir un restaurant en Suisse #1 : les compétences indispensables

Ouvrir un restaurant en Suisse #2 : Le choix du concept

Ouvrir un restaurant en Suisse #3 : Réaliser mon étude de marché 

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.