L’Unité d’Action Sociale : Des soins dentaires accessibles aux plus démunis

Print Friendly, PDF & Email

UASL’UAS (Unité d’Action Sociale) installée au CUMD (Clinique universitaire de médecine dentaire) est une unité qui prend en charge les personnes ne pouvant payer leurs soins dentaires. En effet, ceux-ci ne sont pas remboursés par les assurances, à l’instar des soins ophtalmologiques, sauf s’il s’agit d’un accident ou d’une maladie (ou liée à celle-ci, comme par exemple un patient atteint d’un cancer voyant ses dents tomber suite à la fragilisation de son système immunitaire).

Les patients sont dirigés vers l’UAS par plusieurs services :

  • Les assurances sociales du canton : Hospice Général (HG), Service des prestations complémentaires (SPC), assurance invalidité (AI), etc.
  • le CAMSCO (Consultation Ambulatoire Mobile de Soins COmmunautaires).

Ces patients, qui peuvent être des travailleurs au noir, des sdf, des personnes démunies, etc. sont dans une situation difficile et ont droit à un bon de 500.- par année pour les soins d’urgence. Le CAMSCO décide de l’urgence ou non de la situation et du service dans lequel doit aller le patient (dentaire en ce qui nous concerne).

Le seuil de pauvreté établi en 2012 selon l’IES (l’Institut Européen du Salariat) s’élève à 4’040.- CHF par mois pour deux adultes et à 2’200.- CHF par mois pour une personne seule. Il faut aussi savoir qu’un quart des pauvres ont un emploi, soit 130 000 personnes sur les 590 000 pauvres que compte la Suisse.

Ce service est souvent au bord de la rupture. La liste d’attente peut en effet être de trois semaines, voire plus. L’UAS n’est en plus constitué que de sept dentistes, six assistantes-dentaires et une secrétaire. Soit 14 personnes pour relever ce défi permanent.

Le plus souvent les dents sont simplement arrachées, parce que c’est moins cher…

Ce service, devenu vital pour beaucoup, nous donne à voir une face souvent occultée de Genève.

Photo credit :  Poise via Flickr, CC0 Public Domain License

Comments

  1. Francine Sarrramaigna

    Effectivement on ne parle jamais assez de ces services offerts aux plus démunis, merci pour l’info et bravo aux équipes déléguées à ces actions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.