Les matières premières et l’art – 9. Le biogaz et Victor Hugo

Print Friendly, PDF & Email

La Suisse est une plaque tournante du négoce des matières premières. Saviez-vous que cette activité représente 4 % du PIB suisse, et même 22 % des recettes fiscales pour le canton de Genève ? Nous continuons d’explorer ce vaste sujet sous un autre angle, mais dans une nouvelle série, nous publions une série d’articles, en nous focalisant à chaque fois sur une matière première et une œuvre artistique ou culturelle. Cette semaine, nous abordons le thème du biogaz. Nous nous focaliserons sur le cycle du biogaz et verrons les potentiels du biogaz en Suisse. Cela nous donne l’occasion de nous pencher sur le livre les Misérables de Victor Hugo.

biogaz

Le La guerre en Ukraine a souligné la dépendance de la Suisse à l’égard du gaz russe. La question de l’approvisionnement énergétique est devenue centrale. En effet, la Suisse est tributaire de la Russie. Il s’agit donc de trouver d’autres sources d’approvisionnement.

 

Cycle du biogaz

Voici le cycle du biogaz en une animation :

 

Potentiel du biogaz en Suisse

François Vuille, président de la conférence des services cantonaux de l’énergie, explique que « le biogaz suisse ne représente que 1% des ventes totales, mais le potentiel de production de biométhane local est loin d’être négligeable. »

Cela ne permettrait pas de compenser l’entier des livraisons en provenance de Russie, mais cela pourrait tout de même couvrir entre 10% et 20% de notre consommation actuelle, note l’expert.

 

Projet en Suisse

Des réservoirs pour le gaz naturel, le biogaz et l’hydrogène pourraient voir le jour en Suisse.

Le Conseil fédéral s’intéresse à la question, afin de renforcer la sécurité de l’approvisionnement et a demandé une clarification des conditions-cadres requises sur les plans légal et financier. De telles installations ne devraient toutefois pas voir le jour rapidement. Entre cinq à dix ans sont nécessaires de la prise de décision à la réalisation. Elles seront soumises au Conseil fédéral d’ici fin avril 2023.

 

Les misérables de Victor Hugo

Victor Hugo avait pressenti l’utilisation du fumier, du biogaz comme ressource écologique.

C’est dans le livre V, que nous pouvons voir clairement l’avance de Victor Hugo sur son temps. Il nous parle des égouts de Paris. L’égout sert de prétexte à une réflexion écologique.

« Si notre or est notre fumier, en revanche notre fumier est or (…)

Tout l’engrais humain et animal que le monde perd, rendu à la terre au lieu d’être jeté à l’eau, suffirait à nourrir le monde. »

Victor Hugo, les Misérables

 

Pour plus d’anecdotes sur le biogaz :

Les matières premières, sous un angle différent – 30. Le biogaz

 

Dans la même série, « Les matières premières et l’art» :

  1. Les céréales et Van Gogh
  2. Le café et la culture
  3. Le coton et Edgar Degas
  4. Le cacao et Luis Meléndez
  5. Le sucre et Sartre
  6. Le cuivre et Chardin
  7. L’acier et Gayle Hermick
  8. Le maïs et Jean Mortel

 

Sources :

Le biogaz produit en Suisse pourrait remplacer une partie du gaz russe – rts.ch – Suisse

Pourquoi le gaz naturel et biogaz est un choix judicieux (energie360.ch)

Énergie: le Conseil fédéral examine la possibilité d’installer des réservoirs en Suisse pour le gaz naturel, le biogaz et l’hydrogène (admin.ch)

Les Misérables/Tome 5/Livre 2/01 – Wikisource

« L’or fumier » : un pamphlet écologique par Victor Hugo – Encyclopédie Sambuc (sambuc-editeur.fr)

Photo credit : Victor Hugo, Public domain, via Wikimedia Commons

Pascaline Stella Pascaline Stella

I worked as an information officer in the field of commodities in a bank. I have 20 years of experience.
What I like most about my job is researching, find the right information and finally that people are satisfied with my work.
I'm passionate in history. I'm interested in social media, and I am familiar in community management

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.