Geneva Buzz’Art : Nos artistes – Lorenzo Romano

Print Friendly, PDF & Email

 Réservez votre place   POUR LE 5 MAI et  POUR LE 6 MAI

Nous vous avons dévoilé le programme de notre prochain événement Geneva Buzz’Art, qui nous donnera l’occasion de réfléchir à la possibilité pour des artistes de transformer leur passion en métier. Nous vous présentons les différents artistes qui participeront à notre événement. Voici le portrait de Lorenzo Romano, peintre et dessinateur, de la bd à la recherche de dessin pur.

Lorenzo Romano

 

Lorenzo Romano, peintre et dessinateur

Professionnellement actif dans la communication, Lorenzo est aussi peintre et dessinateur de grand talent. S’il ne vit pas de son art, il fait preuve d’une grande maîtrise artistique, ayant débuté à l’âge de 8 ans déjà son parcours dans le domaine pictural.

La trajectoire de sa formation aurait pourtant pu, voire dû, faire de lui un peintre professionnel : après son bac, il a suivi le cursus à l’Académie des beaux-arts de Neuchâtel.

Sa passion créatrice est surtout récréative, mais parfois elle est aussi cathartique, exorcisante. Il peint d’abord pour lui-même, soit pour le plaisir, soit pour la libération intérieure. Il a fait plusieurs expositions en Suisse, à la Grande boucherie du Molard à Genève, et deux à Nyon. La dernière dans les locaux de la banque Raiffeisen.

Il a reçu également plusieurs commandes de clients européens.

L’inspiration, il la puise dans les sujets vus autour de lui. Cela étant, on peut distinguer dans son œuvre trois thèmes principaux :

  • Les nus (alors là, il y a tellement d’adeptes et tant de styles que je n’ajouterai rien !)
  • La tauromachie (nostalgie du Minotaure de Skira, ou de Michel Leiris, ou de Picasso ?)
  • L’alimentation (vous avez deviné et je vais y revenir : l’ombre de Francis Bacon plane)

Indépendamment de ses sujets de prédilection, Lorenzo a évolué au cours des décennies. Enfant, il faisait de l’art abstrait (on pourrait dire « brut » pour ses débuts, vu qu’il n’avait sans doute pas encore de connaissances dans le domaine à l’âge de 8 ans) et des personnages qu’il intégrait dans des bandes dessinées. Il a ensuite créé des histoires, scénario et dessin, en BD pour continuer plutôt sur une recherche de dessin pur. Il a ensuite fait un détour par la peinture académique, et pratique actuellement ce que l’on pourrait nommer de la peinture académique libre.

Ses peintres préférés actuellement (cela aussi évolue !) sont Rembrandt pour les esquisses, Caravage pour ses clairs-obscurs, Toulouse-Lautrec, les Fauves, Velikovic et, évidemment, Francis Bacon.

Les techniques utilisées sont multiples : huile et aquarelle, mais aussi crayon, encre, feutre, gesso voire… spray !

 

Rejoignez-nous et réservez votre place !

Avez-vous envie de nous aider à faire de cet événement un succès ? Si c’est le cas, cliquez pour réserver votre place :

 POUR LE 5 MAI

 POUR LE 6 MAI

 

Pour nous suivre sur les réseaux sociaux : @ReVibeFestival ! et @geneva.business.news

 

Plus d’information pour l’événement :

Save the date : Geneva Buzz’Art – Comment transformer sa passion artistique en profession ?

15 photographes pour l’Ukraine à la galerie Humanit’Art

Geneva Buzz’Art : Nos intervenants – Marilu D’Onofrio

Geneva Buzz’Art : Nos intervenants – Roland Buckhard

Geneva Buzz’Art : Nos intervenants – Brian Ca

Geneva Buzz’Art : Nos intervenants – Sergio Primavera

Geneva Buzz’Art : Nos intervenants – Geraldine Stevens

Geneva Buzz’Art : Nos intervenants – Emilie-Alice Fabrizi

Geneva Buzz’Art : Nos intervenants – Stéphane Ducret

Patrick Magnenat Patrick Magnenat

Amoureux de la langue de Molière, j’ai collectionné les 6 en dictée, rédaction, dissertation, puis obtenu ma licence en lettres. Surtout, depuis lors, tout en acquérant d’autres savoir-faire, j’ai mis mes compétences au service de nombreuses écoles, maisons d’édition ou imprimeries, coiffant tour à tour entre 25 et 60 ans les casquettes d’enseignant, de journaliste freelance, de traducteur, rédacteur, d'assistant de rédaction et bien sûr de correcteur, ayant chassé la coquille, la redondance ou l’accord des participes ces 12 dernières années.
Disponible, empathique, je sais aussi quand il le faut assumer un rôle de leader et prendre les décisions qui s’imposent. J’ ai ainsi poussé tout un open space victime d’une panne générale à travailler jusqu’à 2h du matin, « à la papa », pour que le journal sorte… et il est sorti !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.