Petit guide des assurances sociales – Volume 3 : Le 2ème pilier (LPP)

Print Friendly, PDF & Email

LPPLe deuxième pilier, c’est quoi ?

Le deuxième pilier est défini par la loi sur la prévoyance professionnelle (LPP). Toute personne salariée est soumise à l’obligation d’y cotiser dès ses 25 ans, pour autant que son revenu soit supérieur au salaire annuel minimum (seuil d’entrée).

Le but de la LPP est de donner la possibilité à l’employé ou à l’indépendant d’assurer une retraite qui corresponde à leur revenu en tant que personne active, à travers un système de capitalisation de l’épargne.

Comment cela fonctionne-t-il ?

A contrario de l’AVS, le deuxième pilier est composé de deux parties : Une prime de risque et une cotisation. La cotisation ou encore l’épargne est capitalisée jusqu’au moment de votre retraite. Ce capital sera converti en rente ou pourra être pris, sauf changement juridique d’ici là, en tant que capital.

Cela veut aussi dire que votre future rente LPP sera proportionnelle à votre revenu, ce qui n’était pas le cas avec l’AVS.

La deuxième composante de la retenue est la prime de risque, qui, elle, est garantie en cas d’invalidité avant l’âge de la retraite. En cas de décès, une rente ou capital sera débloqué en faveur de votre partenaire et / ou vos enfants.

En règle générale, le coût du deuxième pilier est partagé entre l’employé et l’employeur à part égale. Cependant, il n’est pas rare que l’employeur prenne une part plus importante que l’employé, mais ceci reste une décision de l’employeur.

Qu’est-ce que la possibilité de rachat ?

C’est la possibilité de transférer des fonds additionnels vers votre capital auprès de votre institution de prévoyance. Cette possibilité apparaît en cas de période de chômage ou de variation dans vos revenus.

Par exemple, après 10 ans, vous passez d’un salaire de 60’000 CHF à un salaire de 80’000 CHF et vous souhaitez toucher une rente basée sur votre dernier niveau de revenu. Dans ce cas, il vous est nécessaire d’ajuster votre capital.

Le montant que vous allez y transférer est déductible fiscalement, mais par contre, il vous est impossible de le récupérer avant votre retraite (sauf en cas de départ de la Suisse).

Qui gère la LPP ?

La prévoyance est gérée par les institutions de prévoyance qui sont dans la majorité des cas des sociétés d’assurance-vie ou simplement des fonds de prévoyance. Dans les deux cas, c’est la loi sur la prévoyance professionnelle qui s’applique.

Point important

Pour finir, il est important de comprendre si votre employeur a une couverture minimale qui est prescrite par la loi. Dans ce cas, faites attention, car en fonction du niveau de salaire (plus de 85’000 CHF) il se peut qu’une partie ne soit pas « assurée » par votre épargne.

Dans ce cas, une couverture en troisième pilier est souhaitable afin de garantir une rente la plus proche possible de vos gains avant la retraite.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) ou votre courtier en assurance !

 

Lectures complémentaires :

Petit guide des assurances sociales – volume 1 : l’assurance invalidité (AI)

Petit guide des assurances sociales – volume 2 : l’AVS

Petit guide des assurances sociales – Volume 4 : Le troisième pilier

Petit guide des assurances sociales – Volume 5 : l’assurance-chômage

Petit guide des assurances sociales – Volume 6 : La LAA – Assurance-accidents

Petit guide des assurances sociales – Volume 7 : L’assurance-maladie – LAMal

 

Credit photo : Tumisu de Pixabay

Ivan Matovic Ivan Matovic

Au bénéfice d’une expérience de plus de 14 ans dans le domaine de la gestion financière, la gestion des risques, le contrôle interne et le reporting. Durant ces dernières années j'ai eu la chance d’acquérir la connaissance du fonctionnement de tous les départements constituant une société d'assurance en suisse : souscription, gestion des sinistres, gestion des programmes de réassurance, et le monitoring de l'évolution du cadre législatif.

Mon domaine d'expertise applicable à n'importe quel industrie reste la gestion des risques, gestion financière et le contrôle interne. Parfaitement trilingue anglais, français et serbe avec des connaissances de base de l'italien, ouvert d'esprit, à l'écoute des personnes, diplomate et orienté résultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.