Petit guide des assurances sociales – Volume 1 : L’Assurance Invalidité

Print Friendly, PDF & Email

invalidité

Très souvent perçue comme un gouffre financier ou une source de fraude, l’Assurance Invalidité (AI) est pourtant un des piliers principaux du maintien de la solidarité dans notre société.

 

Comment est financée l’AI ?

L’AI est financée en majeur partie par les cotisations des employés et des employeurs. Vous trouverez le montant sur la première ligne des retenues de votre fiche de salaire !

La cotisation est jointe à l’AVS (Assurance-vieillesse et survivants). D’ailleurs, il y a peu de temps seulement, les deux fonds étaient joints. Ce n’est que depuis 2011 que l’AI a été organisée comme un établissement à part, avec un capital de départ de CHF 5 milliards.

Comme les dépenses dépassent les revenus liés aux cotisations, l’état couvre les pertes à travers l’allocation d’une partie des revenus de la TVA ou à travers d’autres mesures d’assainissement.

 

Quelles sont les prestations de l’AI ?

Depuis sa fondation en 1960, nous pourrions résumer les prestations de l’AI de la manière suivante :

  • les prestations en espèces – à savoir les rentes pour invalidité selon le degré d’invalidité
  • les mesures de réadaptation qui pourraient se résumer de la manière suivante :
    • les mesures médicales
    • les mesures d’ordre professionnel (orientation professionnelle, formation professionnelle initiale, reclassement, placement)
    • les mesures de formation spécifique (formation scolaire à proprement parler, enseignement dans les branches élémentaires)
    • la détection précoce, intervention précoce et mesures d’intégration
    • la remise de moyens auxiliaires
    • le versement d’indemnités journalières

 

L’objectif de l’AI

Le but de l’AI vise soit à permettre la réinsertion de la personne dans la vie de tous les jours, soit le cas échéant, lorsque cela n’est pas possible, à lui garantir une rente (prestation en espèces).

L’AI joue bien un rôle central dans la solidarité social, garantissant un certain niveau de vie à toute personne n’ayant pas ou plus la possibilité de subvenir à ses besoins, suite à une perte de capacité physique ou mentale.

Pour de plus amples informations sur toutes les procédures, vous trouverez probablement réponse ici.

 

Qui est en charge des prestations ?

C’est la caisse de compensation, tout comme pour l’AVS et d’autres assurances sociales, qui s’occupent des prestations.

 

Sources :

https://www.ptv-kompendium.ch

www.bsv.admin.ch

www.avs-ai.info

Credit photo : cris renma de Pixabay

Ivan Matovic Ivan Matovic

Au bénéfice d’une expérience de plus de 14 ans dans le domaine de la gestion financière, la gestion des risques, le contrôle interne et le reporting. Durant ces dernières années j'ai eu la chance d’acquérir la connaissance du fonctionnement de tous les départements constituant une société d'assurance en suisse : souscription, gestion des sinistres, gestion des programmes de réassurance, et le monitoring de l'évolution du cadre législatif.

Mon domaine d'expertise applicable à n'importe quel industrie reste la gestion des risques, gestion financière et le contrôle interne. Parfaitement trilingue anglais, français et serbe avec des connaissances de base de l'italien, ouvert d'esprit, à l'écoute des personnes, diplomate et orienté résultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.