Les pièces emblématiques des musées genevois – Bilan

Print Friendly, PDF & Email

Quand nous visitons un musée, certaines œuvres nous ont plus marqués que d’autres. Mais le choix d’un emblème est souvent difficile, car les musées regorgent d’œuvres qui pourraient correspondre à cette définition. Il est cependant intéressant de s’interroger à ce sujet.

C’est pourquoi j’ai décidé d’écrire une série d’articles sur les pièces emblématiques des musées genevois. Pour ce faire, j’ai contacté leur directeur/directrice et je leur ai posé cette question : Quelle est selon vous la pièce emblématique de votre musée ou fondation et pourquoi ?

Cet article est le bilan de toute la série ! Cliquez sur les images pour lire l’intégralité de l’article correspondant.

Musée Barbier-Mueller

Le masque kwélé du Gabon, admiré pour son esthétisme et sa rareté par les spécialistes de l’art africain, a été acquis après une longue attente par Jean Paul Barbier Mueller. Ces types de masques, commandés à la naissance d’un garçon, représentent l’esprit de la nature.

Musée de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Cette affiche nommée «Couvrons-nous la bouche et le nez avec un mouchoir lorsque nous éternuons et toussons», totalement dans l’air du temps, date cependant de 1925. Elle nous apporte des informations sur les circonstances humanitaires, mais également sur la situation politique et sociale du pays de production.

Musée Ariana

Cette pendule de cheminée, précieuse et très particulière, est comme une mosaïque représentant tout ce qui était luxueux à l’époque. Cette pièce très certainement destinée à un très riche commanditaire est admirée pour sa qualité, sa technique et sa rareté.

Musée d’ethnographie de Genève

Les “ghosnets” (filets fantômes) sont des œuvres réalisées par la communauté d’Erub avec des matériaux de récupération trouvés dans l’océan. Ce projet au départ ludique est devenu un nouveau genre artistique engagé.

Musée d’art et d’histoire de Genève

La pêche miraculeuse réalisée au 15e siècle a une histoire mouvementée. Ce volet, faisant partie d’un triptyque, représente une scène biblique avec en fond les États administrés par le duché de Savoie.

Sur le plan topographique, c’est la première fois, dans l’histoire de l’art occidental, que nous arrivons à identifier un paysage.

Maison Tavel

Le Relief Magnin est une maquette qui représente la ville de Genève encore dans ses murs, avant leur destruction au milieu du 19e siècle. L’ampleur, la complexité et la précision de ce projet ont nécessité de longues années d’études et de recherches à Auguste Magnin et son équipe.

Fondation Martin Bodmer

Le Papyrus Bodmer II, manuscrit grec datant de 190/200 est un codex sous forme de feuillets. Cette pièce de renommée mondiale est le plus ancien exemplaire de l’Évangile selon Saint Jean. Il fait partie d’un ensemble de papyrus découvert en 1952 près de Dishna en Moyenne-Égypte.

Fondation Baur

Ce plat à couverte céladon de type « tobi-seiji » datant de l’époque Yuan (1279-1368) est admiré tant par les Chinois que par les Japonais. Cette pièce acquise très tôt par Alfred Baur possède une renommée internationale.

 

La série complète :

Les pièces emblématiques des musées genevois : le projet

Le masque kwélé du musée Barbier-Mueller

L’affiche du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

La pendule de cheminée du Musée Ariana

Les Ghostnets du MEG

La Pêche miraculeuse du Musée d’art et d’histoire de Genève (MAH)

Le relief Magnin de la Maison Tavel

Le Papyrus Bodmer II de la Fondation Martin Bodmer

Le plat à couverte céladon “tobi-seiji” de la Fondation Baur

 

Crédits photo:

Masque kwélé du Gabon ©Musée Barbier Mueller. Photo Studio Ferrazzini Bouchet.

K. Sakai, «Couvrons-nous la bouche et le nez avec un mouchoir lorsque nous éternuons et toussons.», Japon, 1925. ©MICR.

La pendule de cheminée, ©Musée Ariana. Photo : Andreia Gomes.

Les ghostnets ©MEG. Photo : Jonathan Watts.

La Pêche miraculeuse, Konrad Witz, 1444. ©MAH. Photo : Bettina Jacot-Descombes.

Relief de Genève en 1850, dit Relief Magnin, 1879 à 1896, Auguste-Jean-Henri Magnin ©MAH. Photo : J.-M. Yersin.

Plat à couverte céladon « tobi-seiji » ©Fondation Baur. Photo : Marian Gérard.

Le Papyrus Bodmer II. ©Fondation Martin Bodmer.

 

Tamara Zanetti Tamara Zanetti

Dans mon enfance je réfléchissais déjà de manière innovante lorsque dans mes cours de théâtre, nous devions choisir une œuvre, afin de créer une histoire autour de celle-ci, qui deviendrait la pièce que nous jouerions.
C’est là qu’est né mon attrait pour la réalisation de projets : participer de manière active à la concrétisation d’une idée, réaliser les recherches nécessaires, accompagner le déroulement et échanger avec les différents partenaires pour assurer un produit final de qualité.
Ma curiosité, mon organisation et mon écoute attentive me permettent de trouver rapidement des solutions adaptées et créatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.