Les matières premières, sous un angle différent – 23. Le néodyme

Print Friendly, PDF & Email

La Suisse est une plaque tournante du négoce des matières premières. Saviez-vous que cette activité représente 4 % du PIB suisse, et même 22 % des recettes fiscales pour le canton de Genève ? Nous continuons d’explorer ce vaste sujet sous un autre angle, et nous publions une série d’articles, en nous focalisant à chaque fois sur une matière première avec des anecdotes, des citations. Cette semaine, nous nous penchons sur le néodyme.

néodyme

Le néodyme est un nom peu connu, et pourtant il est omniprésent dans les nouvelles technologies, et il fait partie des terres rares. Les éléments de terres rares sont constitués de la série des lanthanides de 15 éléments, plus l’yttrium et le scandium.

Qu’est-ce que le néodyme ?

Les terres rares constituent un ensemble de 17 métaux, qui sont des métaux stratégiques avec le boom des technologies vertes.

Elles sont devenues indispensables aux énergies vertes et également dans le secteur de la défense.

Parmi les 17 terres rares, le néodyme, le dysprosium et le praséodyme sont les plus appréciées pour leurs capacités conductrices et magnétiques.

Le néodyme est un composant stratégique pour la fabrication d’aimants permanents, que l’on trouve par exemple dans les éoliennes en mer ou les batteries rechargeables.

Découverte du néodyme

C’est à Vienne, en 1885, que Carl Auer von Welsbach, un chimiste autrichien, a séparé le praséodyme du néodyme par cristallisation fractionnée de leurs nitrates.

En 1925, le néodyme fut obtenu sous forme métallique.

Définition des terres rares

Selon Guillaume Pitron, journaliste spécialiste des matières premières, et auteur de l’ouvrage « la face cachée de la transition énergétique », les métaux rares sont le socle du nouveau monde en train de se créer après le charbon et le pétrole.

Ces terres rares ne sont pas « rares », elles sont abondantes sur la planète. Toutefois, elles le sont jusqu’à 1000 fois moins que d’autres métaux.

En revanche, leur extraction est complexe, puisque les terres rares sont diluées dans d’autres minerais dans l’écorce terrestre. Pour les utiliser, il faut donc suivre un procédé spécifique d’exploitation, d’extraction, de séparation et de transformation.

Où se trouvent les terres rares ?

La Chine est devenue incontournable pour s’approvisionner en terres rares. En effet, elle a le monopole et assure l’essentiel de la production mondiale.

L’enjeu est donc à la fois géopolitique et environnemental.

 

Dans la même série, « Les matières premières, sous un angle différent » :

  1. Le chocolat
  2. Le tournesol
  3. Le café
  4. Le cuivre
  5. L’aluminium
  6. L’acier wootz
  7. L’étain
  8. L’hydrogène
  9. Le maïs
  10. Le riz
  11. Le coton
  12. Le blé romain
  13. Blé romain et politique alimentaire
  14. L’or
  15. Le sucre
  16. L’argent
  17. Le nickel
  18. Le gaz naturel
  19. Le cobalt
  20. Le lithium
  21. Le zinc
  22. Le vanadium

 

Sources :

Les terres rares : ombres de la transition énergétique ? | AtlanteNéodyme — Wikipédia (wikipedia.org)

Environnement : les métaux rares et la face cachée de la transition énergétique et numérique (tv5monde.com)

Néodyme, praséodyme, dysprosium… Des “terres rares” cruciales à l’économie de demain – ladepeche.fr

Photo credit : tuncelik81 via depositphotos.com

Pascaline Stella Pascaline Stella

I worked as an information officer in the field of commodities in a bank. I have 20 years of experience.
What I like most about my job is researching, find the right information and finally that people are satisfied with my work.
I'm passionate in history. I'm interested in social media, and I am familiar in community management

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.