Les matières premières, sous un angle différent – 40. Le silicium

Print Friendly, PDF & Email

La Suisse est une plaque tournante du négoce des matières premières. Saviez-vous que cette activité représente 4 % du PIB suisse, et même 22 % des recettes fiscales pour le canton de Genève ? Nous continuons d’explorer ce vaste sujet sous un autre angle, et nous publions une série d’articles, en nous focalisant à chaque fois sur une matière première avec des anecdotes, des citations. Cette semaine, focus sur le silicium

silicium

Etymologie

Le nom dérive du latin silex, silicĭs qui signifie caillou ou silex.

 

Données historiques

La silice (dioxyde de silicium) qui se trouve être un des composés du silicium était connu depuis longtemps. On peut le dater de l’Antiquité.

Les alchimistes et les chimistes considéraient la silice comme un élément. Il est présent dans les minéraux.

Le silicium a été isolé pour la première fois par Jöns Jacob Berzelius en 1823. C’est en 1854 qu’Henri Sainte-Claire Deville obtient du silicium cristallin.

 

Utilisation du silicium

Il a tout d’abord une propriété de semi-conducteur.

C’est un des éléments capitaux pour l’électronique : Les propriétés semi-conductrices de cet élément ont permis la création de la deuxième génération de composants électroniques utilisés dans les circuits électroniques, puis les circuits intégrés (les « puces »).

Cellules solaires photovoltaïques

En tant que semi-conducteur, il est également l’élément utilisé pour fabriquer les cellules solaires photovoltaïques

 

Alliages aluminium-silicium

Ceux-ci sont utilisés pour l’élaboration de pièces moulées, en particulier dans le secteur automobile pour la fabrication de jantes en alliage.

Concernant le secteur aéronautique, il est utilisé en tant qu’éléments de moteurs électriques embarqués. Les alliages aluminium-silicium représentent à peu près 55 % de la consommation mondiale de silicium.

On peut aussi fabriquer du silicium avec des nanopores pour séparer les molécules d’eau dans les piles à combustible.

 

Dans la même série, « Les matières premières, sous un angle différent » :

  1. Le chocolat
  2. Le tournesol
  3. Le café
  4. Le cuivre
  5. L’aluminium
  6. L’acier wootz
  7. L’étain
  8. L’hydrogène
  9. Le maïs
  10. Le riz
  11. Le coton
  12. Le blé romain
  13. Blé romain et politique alimentaire
  14. L’or
  15. Le sucre
  16. L’argent
  17. Le nickel
  18. Le gaz naturel
  19. Le cobalt
  20. Le lithium
  21. Le zinc
  22. Le vanadium
  23. Le néodyme
  24. Le praséodyme
  25. Le dysprosium
  26. Le minerai de fer
  27. Le platine
  28. Le palladium
  29. Le rhodium
  30. Le biogaz
  31. L’hydroélectricité
  32. L’orge
  33. Le soja
  34. Le sodium
  35. Le manganèse
  36. La batterie au plomb
  37. Le graphite
  38. Le chrome
  39. Le soufre

 

Sources :

Wikipédia (wikipedia.org)

Futura Sciences (futura-sciences.com)

Photo credit : viperagp via depositphotos.com

Pascaline Stella Pascaline Stella

I worked as an information officer in the field of commodities in a bank. I have 20 years of experience.
What I like most about my job is researching, find the right information and finally that people are satisfied with my work.
I'm passionate in history. I'm interested in social media, and I am familiar in community management

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.