Les matières premières, sous un angle différent – 45. Le magnésium

Print Friendly, PDF & Email

La Suisse est une plaque tournante du négoce des matières premières. Saviez-vous que cette activité représente 4 % du PIB suisse, et même 22 % des recettes fiscales pour le canton de Genève ? Nous continuons d’explorer ce vaste sujet sous un autre angle, et nous publions une série d’articles, en nous focalisant à chaque fois sur une matière première avec des anecdotes, des citations. Cette semaine, arrêtons-nous sur le magnésium.

magnésium

Données historiques

C’est en 1755, en Angleterre que Joseph Black reconnut le magnésium comme tel.

En 1808 Humphry Davy isola la forme métallique pure par électrolyse à partir d’un mélange de magnésie et d’oxyde de mercure.

 

Etymologie

Le nom magnésium dérive du nom grec Magnesia qui fut un district de Thessalie. Cette ville était extrêmement riche en magnésium.

 

Un métal de construction solide et léger

Le magnésium est le troisième métal de construction, le plus utilisé après l’acier et l’aluminium.

Les principales applications du magnésium sont le moulage, les alliages base-aluminium et la désulfuration de la fonte et de l’acier.

Il améliore les caractéristiques mécaniques de fabrication et de soudage de l’aluminium lorsqu’il est utilisé, en tant qu’alliage.

Il est solide et léger. Il est donc utilisé dans plusieurs applications de fabrication de pièces de grand volume, notamment les composants d’automobiles et de camions.

 

Et aujourd’hui

Aux Etats-Unis, des chercheurs ont mis au point une nouvelle méthode pour extraire le magnésium de l’eau de mer afin de faciliter la transition du pays vers les énergies propres.

À l’heure où le monde passe à l’énergie propre, il est essentiel de réduire les risques environnementaux liés à l’extraction de minéraux critiques sur terre. Les chercheurs se penchent donc sur l’extraction de matériaux critiques et stratégiques de l’eau de mer, notamment le magnésium.

Celui-ci a de nombreuses utilisations potentielles dans les technologies d’énergie propre, notamment dans la capture du carbone, le ciment à faible teneur en carbone et les batteries de nouvelle génération.

Le département américain de l’énergie a récemment inclus le magnésium dans sa liste des matériaux critiques pour la production nationale. Malgré l’utilisation de ce métal dans ces technologies importantes, la méthode utilisée par les États-Unis pour obtenir ce matériau est actuellement menacée. Le processus actuel d’extraction du magnésium aux États-Unis est un processus à forte intensité énergétique à partir de saumures de lacs salés, dont certaines sont en danger en raison de l’augmentation des sécheresses. L’extraction du magnésium à partir de l’eau de mer permettra de sécuriser la production nationale de ce matériau tout en réduisant l’impact environnemental par rapport au processus d’extraction actuel.

 

Nouvelle batterie au magnésium

A Hong Kong, des scientifiques de l’université ont mis au point une nouvelle batterie aqueuse rechargeable au magnésium qui constitue une alternative énergétique écologique, sûre et peu coûteuse.

Cette percée dans le domaine des batteries élargit les horizons du développement des batteries post-lithium-ion. La nouvelle innovation est une batterie aqueuse rechargeable comprenant une anode en magnésium métallique qui, lors des tests, a démontré une excellente performance.

Le professeur Dennis Leung, responsable de la recherche au département d’ingénierie mécanique de HKU, a commenté : “Avec une capacité théorique élevée et un potentiel électrochimique négatif, le magnésium est un matériau anodique attrayant. De plus, le magnésium n’est pas toxique et il est abondant sur terre.”

 

Dans la même série, « Les matières premières, sous un angle différent » :

  1. Le chocolat
  2. Le tournesol
  3. Le café
  4. Le cuivre
  5. L’aluminium
  6. L’acier wootz
  7. L’étain
  8. L’hydrogène
  9. Le maïs
  10. Le riz
  11. Le coton
  12. Le blé romain
  13. Blé romain et politique alimentaire
  14. L’or
  15. Le sucre
  16. L’argent
  17. Le nickel
  18. Le gaz naturel
  19. Le cobalt
  20. Le lithium
  21. Le zinc
  22. Le vanadium
  23. Le néodyme
  24. Le praséodyme
  25. Le dysprosium
  26. Le minerai de fer
  27. Le platine
  28. Le palladium
  29. Le rhodium
  30. Le biogaz
  31. L’hydroélectricité
  32. L’orge
  33. Le soja
  34. Le sodium
  35. Le manganèse
  36. La batterie au plomb
  37. Le graphite
  38. Le chrome
  39. Le soufre
  40. Le silicium
  41. Le tungstène
  42. Le colza
  43. Le titane
  44. L’éolienne

 

Sources :

Histoire (techno-science.net)

Dossier complet | Techniques de l’Ingénieur (techniques-ingenieur.fr)

sciencedirect.com

New method to extract magnesium from seawater (innovationnewsnetwork.com)

New rechargeable magnesium battery demonstrates excellent performance (innovationnewsnetwork.com)

Photo credit : nmcandre via depositphotos.com

Pascaline Stella Pascaline Stella

I worked as an information officer in the field of commodities in a bank. I have 20 years of experience.
What I like most about my job is researching, find the right information and finally that people are satisfied with my work.
I'm passionate in history. I'm interested in social media, and I am familiar in community management

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.